AccueilA découvrir : critiquesRomans : les avis sur...

Romans : les avis sur...

 

Les huit montagnes (Paolo Cognetti)

note: 4CAIN-CAHA DOMINIQUE - 15 janvier 2018

Le mythe de Cain et Abel est éternel. Comme les neiges. C'est autour des sommets qu'elles recouvrent, que se situe l'intrigue. Bruno est un enfant qui a choisi de rester accroché à sa montagne, Pietro, son ami qui a grandi en ville, a la bougeotte. Lors d'un voyage au Népal, il découvre un mandala, cercle traversé de quatre diamètres aux bouts desquels émergent les 8 montagnes: notre monde. A l'intersection de cette roue s'élève un autre pic: le Sumaru, point culminant de l'ascension intérieure. Qui sera sacrifié? Celui qui part ou celui qui reste? La vie n'est pas toujours rose, comme le Mont qui domine la vallée où se noue cette improbable amitié. Plus haut est ce qui touche la lumière, plus grande est son ombre...

Double piège (Harlan Coben)

note: 4Addictif ! CATHERINE - 14 janvier 2018

Dès les premières pages on veut savoir la suite. Mais qui, dans l'environnement de cette veuve, qui a déjà perdu une sœur, est coupable ? Le mari de sa défunte sœur qui semble si désœuvré... Cette belle-famille si fortunée grâce à sa réussite avec cette belle-mère psychiatre... Cette bonne copine qui lui veut du bien... Cette belle-sœur qui semble n'avoir pas toute sa tête... Et ce beau-frère si discret... Et ce flic qui semble recevoir de l'argent... Et elle, finalement si près du lieu de l'attaque.... ?
Addictif dès la 3eme page jusqu'à la dernière.

La fille dans le brouillard (Donato Carrisi)

note: 5Cet auteur écrit très bien CATHERINE - 14 janvier 2018

Nous sommes tout de suite plongés dans l'histoire. Dans ce village où tout le monde se connaît mais où des groupes se sont formés, la disparition de la jeune fille va intéresser la police qui utilisera la presse puis les gens du lieu du drame. Chaque personnage est intéressant et bien décrit. J'ai découvert CARISI avec ce livre, je compte bien lire d'autres romans de lui.
FONCEZ, LISEZ CE LIVRE.

Cet autre amour (Dominique Dyens)

note: 5Cet autre amour COLETTE - 3 janvier 2018

Tomber amoureux(se) de son-sa psychanalyste, est-ce inévitable ? Le lien étrange qui lie un(e) patient(e) à son analyste, entre intimité et distance, est l'essence de ce roman. La narratrice y opère ce fameux transfert : un "objet affectif non identifié" qui l'a menée à un état de joie et de souffrance dont elle désespère de sortir un jour. Dominique Dyens fait ici le récit d'une histoire d'amour fortement arrimée au travail de l'inconscient, tout en décrivant, en filigrane, la bouleversante expérience humaine et intellectuelle que déclenche une thérapie chez la plupart des patients.

Sirius (Stéphane Servant)

note: 5Coup de coeur Maryjo, bibliothécaire - 7 décembre 2017

Quel roman captivant et magnifique ! Dès les premières lignes j'ai été subjuguée par le récit et je n'ai pas vu passer les 474 pages à lire. Des thèmes forts et d'actualité sont abordés : la perversion des hommes, la beauté de la nature, la poésie du langage, les faux prophètes, les dérives de l'ultra matérialité, sans oublier un questionnement intéressant sur la culture, les livres en particulier.... très souvent craint par les dictateurs et autres visionnaires du même genre. Les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, sont parfaitement maitrisés.

Ce livre réunit autant de poésie, de cruauté, d'onirisme et d'espoir que possible. Un très beau moment de lecture.
Si vous êtes familier de Patrick Ness (notamment avec "Le chaos en marche") vous devriez aimer ce roman, en raison des similitudes dans les styles d'écriture.

C'est indéniablement un coup de cœur.

Summer (Monica Sabolo)

note: 1Sujet prometteur, mais ... Lila, bibliothécaire - 6 décembre 2017

Une disparition. Un long silence. Comment continuer à avancer quand on ne connaît pas la vérité ?

Au cours d'un pique-nique avec trois amies et son frère Benjamin au bord du lac Leman, Summer disparaît, volatilisée dans un bois, c'était l'été de ses 19 ans. Depuis Benjamin est hanté par la disparition de sa sœur. Tout au long du récit, une sensation d'étrangeté se dégage, avec une famille étrange aux comportements étranges...
Le sujet était prometteur mais l'intrigue psychologique est tombée à plat pour moi.. J’ai navigué en eaux troubles sans être emportée par le courant !

Le monophone (Elisabeth Zöller)

note: 4Comment ne pas perdre sa liberté ? Geneviève - 5 décembre 2017

Un jour, Mathilde et ses camarades sont intrigués par l’arrivée d’un énorme engin sur la place du village. Le maire invite les habitants à faire un bon accueil au monophone. Il leur précise que cet appareil parlera d’une seule voix pour tous les habitants. Et qu’il leur réservera de belles surprises.
Les villageois sont ravis, le monophone diffuse de la musique. Le soir ils dansent, petits et grands, tous ensemble.

"Quelques jours plus tard, le maire se poste devant le monophone. « Votre attention, s’il vous plaît ! Ecoutez-moi tous ! Le commandant en chef des Chemises Noires a une annonce importante à nous faire ! »
Le chef des Chemises Noires fait un pas en avant et annonce d’une voix de stentor « Nous invitons tous ceux qui ont des taches de rousseur à se présenter ici demain à 14h. »
« Ils seront intégralement pris en charge ! enchaîne le maire. Non, pas de questions ! Les gens avec des taches de rousseur sont tous attendus ici demain à 14h pour un départ à 14h15. »

Les heureux élus font des envieux.
Quelques jours après, ce sont les roux qui sont priés de se présenter sur la place. Puis c’est au tour des myopes.
Où sont-ils emmenés ? Pourquoi ne reviennent-ils pas ? Des copains de Mathilde disparaissent.
Mathilde ressent un malaise face à certains de ses camarades qui arborent des chemises et des brassards noirs et à ces consignes de plus en plus troublantes.
Elle va devoir se battre pour faire entendre la voix de la Liberté ".

Ce roman souligne les dangers d’une voix unique, du totalitarisme. C’est aussi une réflexion sur la liberté de résister.
Dès 9 ans.

La disparition de Josef Mengele (Olivier Guez)

note: 4Efficace BENOIT - 30 novembre 2017

Vous suivez la fuite, la traque et la fin d'un criminel nazi, c'est haletant, bien documenté et surtout très bien écrit. Passionnant

The rain n° 1 (Virginia Bergin)

note: 4Une lecture qui tient en haleine Maryjo, bibliothécaire - 29 novembre 2017

La survie de l'humanité est menacée par une pluie mortelle. La moindre goutte d'eau provoque des saignements et ronge la peau. Ruby, 15 ans se met en route pour retrouver son père.

Un premier tome plutôt convainquant. Ce qui est intéressant c'est que l'héroïne est une adolescente lambda, plutôt dans le clan des filles populaires. Elle déteste son beau-père et Saskia la nouvelle de sa classe, adore sa bande d'amis, aime Caspar le beau gosse, sa mère et son petit frère Henry et son père même s'il vit à Londres.
L'arrivée de cette pluie mortelle va la faire basculer très vite dans le monde des adultes Elle va devoir gérer la mort, la violence qu'entraine le désespoir chez certaines personnes. Elle qui jusque là menait une existence plutôt insouciante va devoir affronter la triste réalité, braver ses peurs et la pluie mais aussi ses préjugés.
Un roman prenant, sans scènes d'actions spectaculaires mais qui tient son lecteur en haleine malgré tout.

L'insoumise de la porte de Flandre (Fouad Laroui)

note: 5Une liberté toujours à défendre. Guy, bibliothécaire - 29 novembre 2017

L’année dernière Fouad Laroui dans son roman intitulé : « Ce vain combat que tu livres au monde », nous racontait la radicalisation d’un jeune musulman sur fond de grande histoire du Moyen-Orient. Cette fois-ci, il nous livre le portrait de Fatima, une jeune femme d’origine maghrébine qui vit dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles. Qui est-elle vraiment ? Une jeune femme religieuse qui quitte le domicile de ses parents vêtue de noir et d’un hijab en évitant le regard des hommes ? Celle qui ressort de chez son amie habillée à l’occidentale, robe légère et cheveux au vent ou enfin la femme provocante qui affole les hommes en se dénudant dans un sex- shop ?
Sous les apparences d’un conte philosophique teinté d’humour, Fouad Laroui suit la métamorphose d’une femme qui cherche à se définir par elle-même hors des étiquettes sociologiques ou des fantasmes masculins. Elle est le symbole d’une liberté toujours à défendre.

Bakhita (Véronique Olmi)

note: 1A découvrir absolument Nathalie bibliothécaire - 29 novembre 2017

On l’appelle Bakhita, mais elle ne se souvient plus du prénom que sa mère lui a donné. Enlevée à sa famille alors qu’elle n’est qu’une enfant, elle rejoint les longues caravanes d’esclaves qui se dirigent vers l’Afrique du Nord. De maître en maître, Bakhita « la chanceuse » va apprendre à plier, à s’adapter sans toujours comprendre ce que l’on attend d’elle. Car elle doit survivre, coûte que coûte, elle doit essayer de se rappeler qui elle est, d’où elle vient et à quoi ressemble sa mère. Un homme, riche consul, voudra lui rendre sa dignité. Mais est-ce vraiment la dignité que chaque être humain est en droit d’attendre ? Ce roman, d’après la véritable histoire d’une femme, fait découvrir une autre histoire de l’esclavage, celui mis en place par les commerçants musulmans dans toute l’Afrique de l’Est.
Ce roman est d’une grande intensité et d’une grande humanité. A découvrir absolument.

La chambre des époux (Éric Reinhardt)

note: 1Un bel exercice d'écriture, mais... Nathalie bibliothécaire - 29 novembre 2017

La chambre des époux est la pièce où chaque soir, Margot, atteinte d’un cancer du sein écoute son mari lui lire les pages qu’il a écrites dans la journée pour son prochain roman. Car le contrat est celui-là : Margot s’engage à guérir, l’auteur s’engage à terminer son roman. Le miracle a lieu. Margot guérit et le roman est un véritable succès. La vie reprend son cours même si la maladie a profondément transformé Margot. A l’occasion d’une rencontre avec les lecteurs dans le cadre des Assises du roman où il doit intervenir sur le roman puzzle, l’auteur fait la connaissance de Marie, autre rescapée du cancer et il est ébloui par la vie qu’elle dégage, qu’elle incarne. Il tombe sous le charme... Ce roman est un bel exercice d’écriture pourtant cette histoire ne m’a pas touchée.

Un bruit de balançoire (Christian Bobin)

note: 5BOBIN DES BOIS DOMINIQUE - 17 novembre 2017

Le Creusot, la petite route qui grimpe dans les collines, l'allée dans le sous-bois, la maison dans la clairière, Bobin qui ouvre sa porte, son beau sourire... Quand on vient le visiter, on suit déjà le chemin de son écriture, quand on entre chez lui on pénètre au coeur ses livres. Le poète s'en tient au plus simple de la vie, il nous redit le miracle d'exister, la grâce de chaque instant dans ce qui entoure. Il donne la parole à celui qui se tait en nous, qui n'ose plus l'émerveillement de l'enfance. Chaque lettre de son dernier ouvrage nous est adressée, car par le prodige du lâcher-prise auquel il nous incite, nous devenons instantanément son ami, sa mère, l'ermite Ryokan, le coucou sur la branche, son bol ébréché, ses chers nuages et ses précieux fantômes... Tout est prétexte à illumination, ouvrez son livre et venez vous aussi lui rendre visite.

Le chardonneret (Donna Tartt)

note: 5Magnifique roman d'apprentissage Mélanie, bibliothéca - 14 novembre 2017

Le Chardonneret est un long roman d’apprentissage (près de 800 pages) : celui de Théo, jeune adolescent de 13 ans qui devra survivre puis réapprendre à vivre après le drame qui le frappe, un jour pluvieux, dans un musée.
Le portrait est sombre, sans pitié, tragique. Pourtant, de New York à Las Vegas puis Amsterdam, entre solitude et désespoir, Donna Tartt laisse entrevoir la lumière et donne à son jeune héro une belle capacité de résilience. L’écrivaine américaine prend son temps pour planter le décor et asseoir ses personnages. Pourtant, elle pose son récit avec tant de fluidité et d’intensité que les pages se tournent seules. Porté par une écriture minutieuse et foisonnante, Le Chardonneret est de ces grands romans de littérature qui touchent au cœur et à l’âme.

Une année particulière (Thomas Montasser)

note: 4Inattendu MARYSE - 14 novembre 2017

Sujet très surprenant : sa tante disparait et elle arrive dans sa librairie, elle qui ne lit pas! J'ai lu d'un trait (que 171 pages) tant l'histoire est peu commune. Vaut bien la lecture !

Les furies (Lauren Groff)

note: 4Assez captivant MARYSE - 14 novembre 2017

Le procédé n'est pas nouveau : mêmes vies, mêmes évènements vus par divers personnages et du coup l'histoire est toute différente. Et là, les surprises sont grandes !!! L'auteur aurait pu faire un peu plus court.

L'ordre du jour (Éric Vuillard)

note: 5Prix Goncourt 2017 Lila, bibliothécaire - 6 novembre 2017

Je n’ai jamais lu un texte qui raconte aussi brillamment comment les Nazis ont opéré un grand coup de bluff pour s’imposer si facilement et déclencher l’une des guerres les plus meurtrières de notre Histoire. Eric Vuillard signe ici un fantastique récit sur la prise du pouvoir des Nazis en Allemagne. Il nous montre l'enchainement qui a mené à l'arrivée du nazisme au pouvoir en nous décrivant de multiples scènes et en décortiquant la politique portée par Hitler.
Pour étayer son propos, il se base sur de multiples témoignages et sur l'analyse de photos. Puissant récit qui se lit d'une traite, qui montre avec talent la mécanique qui a accompagné la montée du nazisme en s'appuyant sur quelques événements fondateurs. Je vous le recommande chaudement !

Purgatoire des innocents (Karine Giebel)

note: 5Prenant ! Des scènes de dingue ! CATHERINE - 1 novembre 2017

Vous voulez un dégénéré ? Un tueur en série qui impose son mode d'existence ?
Vous retrouver dans une situation tellement déstabilisante qu'il vous faudra poser ce livre une minute pour reprendre vos esprits ?
Alors ce livre est fait pour vous.
Vous vous demanderez jusqu'au dernières pages : "mais comment tout cela va-t-il finir ?"
Et, vous verrez...

Ils vont tuer Robert Kennedy (Marc Dugain)

note: 1Lecture obligatoire!!!5 étoiles (ne marche pas par internet) FLORENCE - 25 octobre 2017

C'est un plaisir immense de lire ce livre : pour l'écriture, pour l'analyse fine et sans concession de notre monde, pour être plus intelligent à la fin... tout le monde devrait lire Marc Dugain.

Tout est brisé (William Boyle)

note: 1une atmosphère intime à découvir. 4 étoiles (ne marche pas par internet) FLORENCE - 25 octobre 2017

une histoire d'êtres brisés qui se cognent sans cesse à la vie, qui cherchent leur route, qui vivent comme ils le peuvent. Atmosphère intime et lente. très belle découverte. moment de plaisir certain.

C'est le coeur qui lâche en dernier (Margaret Atwood)

note: 4Glaçant ! Lila, bibliothécaire - 25 octobre 2017

Etats-Unis, Charmaine et Stan, victimes de la crise vivent dans leur voiture, jusqu'au jour où alléchés par une publicité, ils rejoignent le projet Positron. N'ayant rien à perdre, ils signent les yeux fermés. Mais, ils ont signé pourquoi ? Pour quel projet ? Quelle vie ? Trop beau pour être vrai ?
Margaret Atwood a le chic pour instiller le doute, me conduire là où je n’attends pas les personnages. Comme eux et à travers eux, je me suis trompée sur les intentions des uns et des autres pendant ma lecture. Original, parfois drôle, souvent malsain, et terriblement addictif.

Les filles au chocolat n° 3
Coeur mandarine (Cathy Cassidy)

note: 5Coeur Mandarine LUCIE - 25 octobre 2017

J'ai été très touchée par ce livre, qui est plein d'émotions et est très bien écrit !!! ;-)

Les fantômes du vieux pays (Nathan Hill)

note: 4Une freque captivante ! Lila, bibliothécaire - 25 octobre 2017

Dès années 60 à fin 2011, on a un panorama impressionnant d’une société guindée, coincée, répressive qui voit surgir une jeunesse qui rue dans les brancards, tombant dans tous les excès en réaction aux conventions et à l’hypocrisie bien-pensante.

Underground railroad (Colson Whitehead)

note: 2Dommage ! Lila, bibliothécaire - 25 octobre 2017

Cora, s’enfuit de la plantation de coton dirigé par un maître cruel, pervers… elle fuit par des voies ferrées souterraines. Durant sa fuite elle va découvrir les différentes formes de haines, racismes, cruautés, mises en œuvre pour terrorisés les noirs afin qu’ils ne se révoltent pas : lynchage, tortures, expériences médicales… Un roman que j’aurais aimé apprécier.
Cette histoire avait tout pour me plaire, m’émouvoir mais il m’a manqué de la puissance, de l’émotion…
A mes yeux, ce roman est plus cérébral qu’émouvant. Il aurait pu faire les deux. Par contre livre passionnant sur le plan historique.

Les garçons de l'été (Rebecca Lighieri)

note: 4déstabilisant virginie - 24 octobre 2017

Histoire dérangeante, qui commence dans une famille modèle qui va horriblement se détruire... En dépit du titre solaire, j'ai eu hâte d'arriver à la fin !

Les filles au chocolat n° 5,5
Coeur sucré (Cathy Cassidy)

note: 5Coeur vanille LUCIE - 23 octobre 2017

Comme pour tous les autres tomes de la série, très bien écrit, plein de révélations, de sentiments et de suspens
Super !!!

Calendar girl
Juin (Audrey Carlan)

note: 1Nul MARYSE - 20 octobre 2017

Je ne comprends même pas que ce livre soit à la bibliothèque ou bien il faut ajouter une section "vulgaire" ou "porno" !

Chaleur (Joseph Incardona)

note: 3Court et étonnant Caro, bibliothécaire - 13 octobre 2017

Inspiré d'un fait réel, ce court roman met en scène deux personnages pour le moins originaux mais très différents. Dans un style ciselé, il montre leur rivalité dans le cadre d'un concours de... sauna.
Je m'attendais à un roman très drôle mais il est plutôt grinçant. Il est bien écrit mais les personnages sont trop originaux pour être vraiment crédibles à mon avis...

Le jour d'avant (Sorj Chalandon)

note: 1L’écriture de Chalandon est comme toujours percutante Nathalie bibliothécaire - 12 octobre 2017

Le 27 décembre 1974, la mine de Saint-Amé Lievin tuait 42 de ses mineurs. Parmi les morts, Joseph Flavent, fils de paysan et grand frère adoré de Michel. Devenu un jeune homme, Michel fuit la région, il ne veut pas « être dévoré » par la mine qui lui a pris son frère mais aussi son père et sa mère dévorés eux par le chagrin...Lire un roman de Sorj Chalandon n’est jamais décevant. Tout en abordant l’univers d’une époque et d’une économie qui se meurt, il n’en oublie pas de parler de l’humain, de sa faiblesse et de la culpabilité.

Femme à la mobylette (Jean-Luc Seigle)

note: 5 Un texte merveilleusement bien écrit et bouleversant Guy, bibliothécaire - 12 octobre 2017

Malgré son prénom, Reine fait partie de la France d’en bas, celle qui vit avec les moyens du bord, au jour le jour. Son existence est difficile, elle se retrouve avec ses trois enfants sur les bras parce que le père l’a abandonnée pour rejoindre une femme plus riche. Reine est fragile psychologiquement, elle manque de maturité et a parfois des comportements étranges. Ce qui la tient debout c’est son esprit plein de poésie et son amour pour les autres. Un jour elle décide de déblayer son jardin encombré par de nombreux objets laissés par son mari et elle va découvrir une mobylette bleue... Un texte merveilleusement bien écrit et bouleversant qui rappelle le réalisme poétique du cinéma des années trente.

Nos richesses (Kaouther Adimi)

note: 5Un beau roman lumineux Lila, bibliothécaire - 12 octobre 2017

Une balade avec Camus dans les ruelles de la casbah d'Alger, une conversation avec Antoine de St Exupéry, un café avec Abdallah, ouvrir la porte de « Nos vraies richesse… Kaouther Adimi, nous plonge dans la vie d’un quartier d’Alger aujourd’hui, mais aussi dans une émouvante reconstitution de la vie D’Edmond Charlot. Un roman fort et émouvant où « les vraies richesses » prennent tout leur sens. Un beau roman au récit lumineux et nostalgique qui retrace le parcours d’Edmond Charlot qui a voué sa vie aux livres.

Femme à la mobylette (Jean-Luc Seigle)

note: 5Histoire poignante FLORENCE - 2 octobre 2017

C'est dur de vivre quand on est pauvre, fragile et sans armes face à l'immensité et la complexité du monde. Cette femme la mobylette possède une magnifique richesse intérieure mais qu'est ce que cela vaut pour notre société? Y a t il une chance pour les plus vulnérables? histoire bouleversante et triste.

Les fleurs d'hiver (Angélique Villeneuve)

note: 5la guerre 14-18 Colette - 29 septembre 2017

Très beau roman, au style sensible et émouvant. Nous vivons la guerre de 14-18 en compagnie d'un couple dont l'homme, poilu dans les tranchées, revient blessé et mutique et la femme avec leur enfant survit dans la misère. Comment vont-ils pouvoir se retrouver, revivre, recommencer ?

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (Virginie Grimaldi)

note: 5Drôle, émouvant, magnifique!!!! KAREN - 27 septembre 2017

Je n'avais pas été autant émerveillée par un livre depuis longtemps. Il m'a fait rire, m'a ému, m'a captivé. J'ai eu de la peine quand je l'ai terminé. Tellement fort ce qu'il nous fait ressentir!!! Il ne faut pas passer à coté. Un concentré de plaisir et d'émotions!

Rosalie l'infâme (Évelyne Trouillot)

note: 5Rosalie l'infame COLETTE - 23 septembre 2017

Premier roman d’une professeur née à Haïti.
Rosalie l’infâme est un bateau négrier qui transportait des esclaves capturés en Afrique jusqu’à St Domingue. Ce roman est l’histoire d’une lignée de femmes plongées brusquement dans la terreur et luttant pour garder leur dignité. Dans cet univers déshumanisant où des êtres humains sont maltraités au-delà du concevable, une histoire d’amour nait entre un esclave marron et Lisette, l’héroïne. Evelyne Trouillot parvient à dépasser l’horreur pour raconter la tendresse et la bonté.
Roman très émouvant, décrivant implacablement la société esclavagiste du 18ème siècle à Saint-Domingue.

Soumission (Michel Houellebecq)

note: 5OU EST LE BEC? DOMINIQUE - 22 septembre 2017

Finalement, François, ce professeur de lettres en mal d’aimer, se convertirait à l’Islam, convaincu que nombre de ses relations qui l’ont précédé, ont pu tirer parti de la polygamie en cours pour accéder à une vie amoureuse plus épanouie.
« L’Islam ne fait que légaliser une situation qui existe aussi depuis toujours chez les occidentaux, mais sous un mode hypocrite, honteux et conflictuel » se justifie un de ses supérieurs qui tente de le convaincre.
Le conditionnel est malgré tout au bon emploi, car Houellebecq qui s’identifie à son personnage à la première personne du présent tout au long de son ouvrage, passe à ce mode dans les dernières pages, au moment justement du passage à l’acte.
Toutefois l’auteur semble nostalgique d’une religion patriarcale, pour preuve son professeur qui est un spécialiste de Huysmans, lui-même converti au catholicisme en fin de vie. « La mort du père » semble être au coeur des préoccupations de Houellebecq et c’est à mots couverts qu’il s’interroge sur les bienfaits d’une parité homme-femme en marche dans notre civilisation occidentale.

Les coins obscurs (Ruth Rendell)

note: 2Tout à fait invraisemblable LOIC - 10 septembre 2017

Les bases de départ étant invraisemblables, leurs conséquences et le déroulement de l'histoire développent vite le malaise chez le lecteur, qui doit se forcer pour aller au bout par curiosité seule.

Vernon Subutex n° 2 (Virginie Despentes)

note: 4SUPER ! CassisMenthe - 6 septembre 2017

C'est le deuxième livre que je lis de Virginie Despentes et j'ai adoré ! Le premier volume était un peu cru sur quelques passages mais très accrochant. Et on suit les aventures de Vernon puis de sa compagne dans son salon de tatouage avec beaucoup d'attachement et d'amusement aussi.

Les larmes noires sur la terre (Sandrine Collette)

note: 5le choc DELPHINE - 5 septembre 2017

une histoire qui fait herisser les poils
il faut de 1 voire 2 mauvaises décisions pour que la vie devienne un enfer et quand on croit qu'on ne peut pas tombe plus bas... il y a tjs pire.
Un groupe de femmes résiste, supportent, se joue des mauvais tours entre elles mais c'est bien ce groupe, et seulement ce groupe qui peut les sauver
Une histoire de femmes poignante et dérangeante car très proche du vrai

Sur cette terre comme au ciel (Davide Enia)

note: 5sur cette terre comme au ciel JACQUELINE - 16 août 2017

des bombes de la 2eme guerre mondiale aux bombes de la Mafia assassinant le juge Falcone, 50 ans de vie sicilienne. Les évènements se croisent, comme les générations, mélange de pudeur et d'impudeur, de violence et de tendresse. L'auteur est un conteur, un acteur, un gourmand, un tendre.... et ça se sent ! J'ai beaucoup aimé !

Quand sort la recluse (Fred Vargas)

note: 5Un retour tant attendu... Lila, bibliothécaire - 1 août 2017

Le commissaire Adamsberg et son équipe sont enfin de retour. Une sombre histoire de morsure d’araignée intrigue le commissaire et une partie de son équipe. La recluse nom de l’araignée qui vit cachée est coupable de plusieurs morts, pour la plupart des personnes âgées. Meurtres ou pas ? C’est ce que le commissaire va tenter d’élucider. L'esprit aiguisé du commissaire et sa légendaire intuition ne lui épargneront pas les égarements et les fausses pistes. Vargas fait du Vargas. Mais c'est tellement bien.

Les filles au lion (Jessie Burton)

note: 5Une histoire qui vous capte et vous transporte ! Lila, bibliothécaire - 1 août 2017

En 1967, Odelle, une jeune femme originaire de Trinidad travaille dans une galerie à Londres, elle rêve de devenir écrivain. En 1936, Olive est une jeune femme qui rêve de se consacrer à la peinture, mais sont père, un célèbre marchand d'art n'imagine même pas qu'un grand peintre puisse être une femme. Odelle voudrait écrire mais, manque de confiance en elle. Olive se cache pour peindre. Quel lien entre ces deux jeunes femmes ?
Deux très beaux portraits de femmes, deux histoires de création. J’ai eu l'impression de me tenir aux côtés d'Olive pendant qu'elle peignait dans son grenier; ou d'arpenter Londres avec Odelle. C'est une histoire qui vous capte et vous transporte avec bonheur dans un univers que vous n'avez pas du tout envie de quitter.

Les délices de Tokyo (Durian Sukegawa)

note: 5savoir trouver la beauté dans l'adversité FLORENCE - 9 juillet 2017

L'histoire de personnages blessés qui grâce à l'amitié vont retrouver le chemin de la vie. Le film tiré du livre est lui aussi magnifique.

Arrête avec tes mensonges (Philippe Besson)

note: 5un coup de coeur ... brisé FLORENCE - 9 juillet 2017

ce livre est une merveille, on en ressort le cœur brisé bien sûr mais c'est un bijou qu'il faut lire.

Mémoires d'un valet de pied (William Makepeace Thackeray)

note: 3Humour british Caro, bibliothécaire - 30 juin 2017

Les "mémoires" d'un domestique assez snob racontent surtout les déboires de son maître, grand dépensier et filou sur les bords, qui cherche à faire un mariage d'argent. L'auteur égratigne, avec beaucoup d'humour et de cynisme, les travers du maître comme de son domestique, qui a le talent d'écouter aux portes et de retourner sa veste avec autant de facilité que son maître...

Ce livre écrit en 1838 nous rappelle avec bonheur les écrits d'Oscar Wilde ou P.G. Wodehouse, un petit plaisir à lire sur la plage !

Le goût de l'aloès (Monique Jouvancy)

note: 4Le goût de l'aloès GENEVIEVE - 30 juin 2017

À petites touches, elle évoque sa famille, son père surtout, sa mère marquée par la disparition d'un bébé. La mort qui fauche des jeunes et la vie traditionnelle n'édulcorent pas les épreuves au quotidien et font découvrir à l'auteure le sel de la vie. Une écriture fluide, un ton léger apportent un vrai plaisir de lecture. Il est intéressant de découvrir le pourquoi ce titre : "Le Goût de l'aloès". Le livre se termine sur le bouleversant poème de Charlotte Delbo : Prière aux vivants pour leur pardonner d'être vivants.

Vie de Jude, frère de Jésus (Françoise Chandernagor)

note: 4La vie de Jude, frère deJésus GENEVIEVE - 30 juin 2017

Jude, dernier né de Marie et Joseph raconte sa vie familiale avec ses cinq frères et ses sœurs. Un personnage, modeste et généreux, admirateur de Jésus, le frère aîné, d'abord charpentier puis prophète et guérisseur après la rencontre avec Jean-Baptiste. On est dans la Palestine des premiers siècles de notre ère. Elle bouillonnait, écrit l'auteure, comme un chaudron de sorcière : affrontements religieux, guerres, purifications ethniques. Que l'on soit croyant ou non, il est intéressant de découvrir la rivalité entre les disciples de Jésus et Saül-Paul l'incontrôlable, qui adapte à sa manière le message du Messie. Des émissaires de Paul feront de Jésus le fils de Dieu descendu du ciel alors que les disciples voyaient en Jésus un homme choisi par Dieu. A travers le récit de Jude, on voit de quelle manière fabulée, l'Église à partir du IVe siècle créera l'immaculée conception de Marie, influencée par un besoin populaire d'une déesse-mère, éternellement vierge, dans la lignée d'Isis. Elle fera des frères des cousins ou demi-frères. Jésus n'enseignait-il pas "tout ce qui est caché sera dévoilé" écrit Françoise Chandernagor. C'est pourquoi j'ai voulu écrire ce livre.

La fleur de l'illusion (Keigo Higashino)

note: 4Intéressant Caro, bibliothécaire - 20 juin 2017

Un polar où l'on en apprend sur la botanique, c'est rare mais pas inintéressant. La police et deux jeunes étudiants mènent deux enquêtes en parallèle, à la recherche d'un meurtrier qui semble avoir tué sans motif. L'intrigue est bien menée et bien écrite, cela se lit facilement et vite car on a envie de savoir la fin !

La veuve des Van Gogh (Camilo Sánchez)

note: 4LA FEMME DE L'OMBRE DOMINIQUE - 13 juin 2017

Dans cette danse de la lumière qui caractérise l'oeuvre si particulière de Van Gogh, Camilo Sanchez, réhabilite celle qui fut sa belle soeur et, sans qui, le peintre n'eut probablement pas obtenu la reconnaissance qui est la sienne aujourd'hui. C'est à travers une patiente relecture des lettres entre les deux frères, que Johanna se convainc du génie du peintre, parce qu'il était d'abord un poète et que chaque torsade de couleur dont il illuminait ses toiles était l'invention d'un nouvel alphabet, que très peu alors, parvenait à déchiffrer. "La veuve" à rapatrié tout ce qu'elle a pu des tableaux de Vincent dans son auberge près d'Amsterdam, mais nombre ont disparu dans les marchés aux puces de l'époque, et certains peintres du dimanche n'hésitaient pas même à les recouvrir de leur propre croûte! Qui dira le génie caché?

Magyk n° 1 (Angie Sage)

note: 4Bonne série ! MARIANNE - 9 juin 2017

Au Château, les magiciens ordinaires côtoient les simples citoyens et les magiciens extraordinaires ... Silas Heap a renoncé il y a plusieurs années à sa place d'apprenti du Magicien Extraordinaire, et il vit simplement avec sa nombreuse famille, qui vient juste de s'enrichir d'un neuvième membre ... mais alors que son dernier fils disparaît tragiquement, il trouve en dehors de la ville un bébé abandonné dans la neige, une petite fille ... L'élevant comme sa fille, Silas sait pourtant très bien que cette enfant n'est pas une simple enfant trouvée, et qu'un jour, son destin la rattrapera. Mais il n'imagine pas encore toutes les aventures que sa famille va traverser à ses côtés !

Même si la psychologie des personnages est très peu fouillée dans ce premier tome, laissant toute la place à l'intrigue et aux nombreux rebondissements, j'ai passé un bon moment en compagnie de Jenna, Niko, Marcia, Silas et les autres ... et je me réjouis à l'avance de lire la suite.
Je dirais que cette série est destinée aux lecteurs à partir de 9/10 ans, ou dès 8 ans pour les bons lecteurs.


Emprunter


4 SEMAINES
NOMBRE DE PRÊTS ILLIMITÉ

(sauf DVD et collections BU)
+ d'infos

Partager "Emprunter " sur facebookPartager "Emprunter " sur twitterLien permanent