AccueilA découvrir : critiquesMusique : les avis sur...

Musique : les avis sur...

 

Modern egyptian music (Al Massrieen)

note: 5disco égyptien Bastien - 5 janvier 2018

Le label Habibi Funk fouille avec ardeur vinyles et surtout cassettes du monde arabe et réédite pour notre plus grand plaisir cette merveille de disco égyptien de la fin des années 70, avec un livret bien documenté sur ce groupe méconnu en dehors de son pays (et toutes les paroles des chansons sont traduites !)

Broken homeland (Valparaiso)

note: 5Entre rock pop et folk ! Julie, bibliothécaire - 30 décembre 2017

Créé par des anciens membres du groupe Jack the Ripper ainsi que d’autres musiciens, Valparaiso fonctionne comme un collectif, où chaque invité a réussi à s’approprier les morceaux. Dès le premier titre, le charme opère sur « Rising Tides » avec le superbe duo de Phoebe Killdeer et de Howe Gelb, qui nous plonge dans une atmosphère mélancolique. Ce morceau fait d’ailleurs écho à « Marées hautes », interprété par Dominique A, dernier titre de l’album où l’on reconnaît les mêmes notes… Autre duo magnifique : Shannon Wright et John Parish sur « The River », qui marque par son intensité. La musique de Valparaiso navigue entre rock, pop et folk pour créer un univers particulier, riche en émotions ; une sorte de contrée inconnue peuplée de rêves et de poésie. A découvrir absolument !

Edgar Allen Poe's haunted palace (The Tiger Lillies)

note: 5Un OMNI ? Patricia - 29 décembre 2017

Le nouvel opus du trio serait-il un OMNI ? (Objet Musical Non Identifié). Les Londoniens chantent des poèmes d'Edgar Allan Poe. C'est sombre, gothique, comme un cauchemar insolite et fascinant. Un album surprenant pour tous les curieux !

Chinese folk songs (Lily Chao)

note: 4Pop mandarine Bastien - 26 décembre 2017

Une réédition inattendue d'un album de la chanteuse Lily Chao, star chinoise des années 60 alliant mélodies folk et orchestration pop-rock. Malgré un parcours de vie tragique, ses tubes oscillent entre de bouleversantes ballades romantiques et d’enjouées rengaines sautillantes.

Quazarz vs the jealous machines (Shabazz Palaces)

note: 4Hip-hop futuriste Bastien - 26 décembre 2017

Rythmes et mélodies digitales, textes cosmiques, le duo de Seattle pourrait être au hip-hop, ce que Sun Ra fût au jazz : un ovni

Mistakes on purpose (Girma Bèyènè)

note: 4Talentueux pépé de l’ethio-jazz Bastien - 26 décembre 2017

Girma Bèyènè, chanteur ethiopien à succès des années 60 à la voix douce et profonde, remet le couvert avec le groupe AkaléWubé, fer de lance de la scène française d’éthio-jazz.
En concert le 3 février 2018 à la cité de la musique de Romans !

Zabad (Sabil)

note: 4En route Bastien - 26 décembre 2017

Un album virtuose de musique arabe ou le duo Sabîl (oud et percussions) est rejoint par une profonde contrebasse et un exquis buzuq. Comme le laisse présager le titre de l’album, la musique de Zabad (l’écume), contemplative ou dansante, s’écoute comme on regarde un paysage.

Ruler rebel (Christian Scott Atunde Adjuah)

note: 5Du jazz mais pas que ! Julie, bibliothécaire - 16 décembre 2017

Célèbre trompettiste de jazz américain, Christian Scott continue ses expérimentations de « Stretch Music » : une musique hybride et ouverte qui mélange les genres. Ainsi sa musique se pare de nombreuses influences : hip-hop, électro, rock… Comme par exemple sur l’excellent « Phases », titre planant -où la chanteuse Sarah Elizabeth Charles vient poser sa délicate voix- qui fait penser à un morceau de trip-hop. Autre morceau à ne pas manquer : « Encryption » avec ses percussions, la trompette de l’artiste toujours aussi envoûtante et la présence de la flûtiste Elena Pinderhughes qui nous offre de superbes solos. « Ruler Rebel » est une réussite où Christian Scott nous montre son talent pour étendre le jazz à d’autres horizons…

New magic (Son Little)

note: 5Deuxième album de l'artiste et le voyage en sa compagnie est toujours aussi agréable ! Julie, bibliothécaire - 8 décembre 2017

L’artiste revient avec un second album, et le voyage en sa compagnie est toujours aussi agréable. Il nous fait naviguer entre les styles avec une efficacité redoutable : entre soul, gospel (« New Magic »), blues et même un peu rock ; chaque titre nous envoûte. Que ce soit sur le morceau blues « ASAP » ou encore sur l’excellent et très rythmé « O Me O My » ; Son Little nous charme complètement. Sans compter les morceaux plus calmes comme la superbe ballade « Mad About You » avec ses quelques notes de guitare et la voix de velours de l’artiste, ainsi que « Demon to The Dark » qui clôt superbement l’album… A écouter sans hésiter !

L' endroit d'où on vient (3 Minutes Sur Mer)

note: 5Un album percutant ! STEPHANIE, discothécaire - 6 décembre 2017

La première fois qu’on écoute ce disque on est « catapulté » vers « l’endroit d’où l’on vient » puis on découvre les « Enfants des autres ». On se laisse bercer par un très beau duo avec Zazie « Ce n’est pas nous qui sommes mauvais », interprété tout en douceur, malgré la violence du propos. L’interprétation du chanteur Guilhem Valayé est parfaite, subtil mélange de douceur, d’intensité, de sensibilité, un juste équilibre entre fragilité et puissance. « Partir » symbolise vraiment bien cela avec cette phrase qui tourne en boucle « laissant cogner, cogner ce cœur qui joue ses dernières notes »… Les chansons de 3 minutes sur mer sont « graves, solennelles (…) mais aspirent à des moments d’épiphanie » («tous mes malheurs seront des joies, toutes mes joies seront des pauses » clame le chanteur dans « Cage ». Superbe !

Land (Fredda)

note: 4Un album de ballades folk particulièrement réussi ! STEPHANIE, discothécaire - 6 décembre 2017

« Land » est un album qui invite au voyage aussi bien par ses arrangements que par ses textes. On commence avec « Ma rivière » puis vient « Maintenant », une ballade très plaisante, bien rythmée, une invitation à partir « vivre à l’écart ». Malgré des textes où la mélancolie prédomine il y a vraiment une ambiance chaleureuse, on imagine des paysages, des contrées accueillantes et on se laisse guider très facilement par la voix « vibrante » de Fredda. Elle nous entraine dans son univers fait de « neige rose », de « matins maquillés » où l’on peut rencontrer un « gardien des fleurs ». Un album de ballades folk particulièrement réussi !

Loving Vincent (Clint Mansell)

note: 5Une bande originale à ne pas manquer ! Julie, bibliothécaire - 1 décembre 2017

“Loving Vincent” est un très beau film d’animation sur Vincent Van Gogh (et plus particulièrement sur les circonstances de sa mort), créé à partir de milliers de toiles s’inspirant du style du peintre. Et c’est le compositeur Clint Mansell (« Requiem for a dream », « Black Swan ») qui a été choisi pour cette b.o composée de morceaux instrumentaux. Dès l’ouverture avec « The Night Cafe », une ambiance sombre s’installe grâce à de superbes cordes. On retrouve cette profonde mélancolie dans tous les morceaux (« Still life with glass of absinthe & a carafe », « Blossoming chetsnut trees »), ainsi que dans le seul morceau à texte : « Starry Starry Night », interprété par la talentueuse Lianne La Havas. Une musique douce et magnifique, qui sert parfaitement le drame de ce film.

Memories are now (Jesca Hoop)

note: 5Un album enchanteur ! Julie, bibliothécaire - 21 novembre 2017

Souvent comparée à Kate Bush, la discrète Jesca Hoop nous livre un nouvel album magnifique. Sur ces neuf titres folk c’est bien la voix, à la fois douce et puissante, de l’artiste qui est au centre. Les arrangements sont dépouillés mais terriblement efficaces à l’image de la mélodie à la guitare sur l’excellent premier titre « Memories are now » ou encore la guitare et les percussions sur le très bon titre « Animal Kingdom Chaotic ». D’autres morceaux sont un peu plus rock et électriques comme « Cut Connection », qui devient presque « tribal » ou encore « The Coming ». L’américaine possède une grande sensibilité qu’elle parvient à nous transmettre dès les premières notes.

Twin peaks (Angelo Badalamenti)

note: 5La compilation du Bang Bang Bar ! Julie, bibliothécaire - 17 novembre 2017

La célèbre série a fait son retour cette année, 25 ans après la fin de la deuxième saison. Le retour se fait aussi en musique avec une BO sélectionnée par David Lynch. Outre le célèbre thème de la série par Angelo Badalamenti, nous retrouvons dans cet album les talentueux artistes que l’on a pu voir jouer dans le Bang Bang Bar au cours de la saison. Ainsi, défilent une grande diversité de titres : de l’électro-pop avec « Chromatics » et « Au Revoir Simone », du rock industriel avec Nine Inch Nails, des groupes vocaux tels que « The Paris Sisters » et « The Platters ». Mais aussi du jazz, du blues, de la soul… Cette suite de morceaux, pourtant si différents, retranscrit parfaitement l’ambiance étrange et si particulière de la série. A (re)découvrir !

Square one (Bjorn Torske)

note: 5Quand deux grandes figures de la scène électro sortent un album... Julie, bibliothécaire - 16 novembre 2017

Deux grandes figures de la scène électro norvégienne sortent « Square one » : un album aux sons multiples, qui donne une sorte de musique house-ambient, à la fois rythmée et calme comme le morceau « Arthur » avec ses percussions et sa boucle mélodique entêtante (qui sera réutilisée dans « Arthur’s Return » de façon plus atmosphérique). Les percussions sont très présentes tout au long de l’album, notamment sur « K16 del 1 » : très rythmé avec des percussions tribales… A l’inverse, plus électrique on trouve un morceau presque « rock expérimental » avec « 12 volt ». Vous l’aurez compris, « Square One » est un travail de collaboration et de composition plus que réussi : les boucles, les superpositions, le mélange des styles…

Witness (Benjamin Booker)

note: 5 Un deuxième album plus que réussi ! Julie, bibliothécaire - 16 novembre 2017

Benjamin Booker est parti s’exiler un moment au Mexique afin de réfléchir et faire le point sur la situation des Etats-Unis aujourd’hui. Le résultat : 10 titres et l’album « Witness », un album revendicateur qui évoque le racisme et les violences faites aux afro-américains. Le côté rock’n’roll est bien présent avec les guitares et sa voix rauque, comme sur le premier titre « Right on you ». Mais l’artiste laisse plus de place à ses multiples influences telles que la soul (« Believe »), le gospel sur « Witness » avec la présence de la chanteuse Mavis Staples pour les chœurs et le folk comme sur la très surprenante « Off the Ground ». Un deuxième album plus que réussi ! A découvrir !

Fake sugar (Beth Ditto)

note: 5Beth Ditto la diva du rock ! STEPHANIE, discothécaire - 15 novembre 2017

Elle nous faisait déjà vibrer avec le groupe Gossip, Beth Ditto est de retour en solo mais toujours avec autant de gouaille et d’énergie. Comment résister à l’irrépressible envie de bouger sur des titres comme « Fire », « In and out » ou « Oo la la » portés par une chanteuse captivante, au dynamisme contagieux. « Oh my god » est un autre morceau « puissant » qui rappelle la musique de Gossip. Elle continue de nous entêter avec l’émouvant « Love in real life », moment d’accalmie dans ce tourbillon musical. Dans cet album on trouve « autant du blues enjoué, des refrains pop fédérateurs, des riffs rock’n’roll et bien sûr de la soul, sans oublier un brin de country ». Qu’elle soit en groupe ou en solo Beth Ditto est bel et bien une diva du rock !

Rouge (Thomas Azier)

note: 5Un album totalement addictif ! STEPHANIE, discothécaire - 15 novembre 2017

Rouge, le dernier album de Thomas Azier est un disque qu’on écoute d’un bout à l’autre (voire en boucle) sans se lasser. Quel plaisir de retrouver la voix puissante et mélancolique de ce chanteur avec un premier morceau qui débute par un « My sweet Concubine » particulièrement accueillant. On est sous le charme des mélodies entêtantes qu’il nous offre tout au long de l’album (« Talk to me », « Call », « Berlin »…). Les ballades « Talk to me », « Sandglass » ou « Babylon » sont des morceaux particulièrement réussis qui témoignent de sa grande sensibilité. Il n’y a pas de morceau superflu et chaque écoute procure un plaisir toujours aussi important. Un album totalement addictif !

Show the Way (Moonchild)

note: 4Moonchild/Biographie Gilles - 13 novembre 2017

Malheureusement, la Biographie de The Moonchild Trio qui est un groupe de Métal n'a rien à voir avec Moonchild qui est aussi un trio mais de Néo Soul ou RnB

Liberetto III (Lars Danielsson)

note: 4Un disque de jazz éclectique et attrayant ! STEPHANIE, discothécaire - 4 novembre 2017

Cet album est le troisième volet de la série « Liberetto » initiée par Lars Danielssonn, contrebassiste et violoncelliste scandinave. Ce terme de « liberetto » a été créé par le musicien, c’est un jeu de mots évoquant le libretto du lyrique, fondateur de la mélodie et de la liberté du jazz. Nous retrouvons donc avec ce nouvel opus un jazz qui nous transporte vers des territoires variés aux sons des multiples instruments du quartet et des cinq musiciens invités. Lars Danielssonn désigne d’ailleurs lui-même sa musique comme « un mélange de classique, de pop, de folk et de jazz ». Un disque de jazz éclectique et attrayant !

Eleven songs (Aliocha)

note: 4Un premier album plein de promesses ! STEPHANIE, discothécaire - 4 novembre 2017

Il nous vient du froid et pourtant il réchauffe les cœurs… Après l’acteur césarisé Niels (« Diamant noir » de Arthur Harari), voici Aliocha, un autre fils talentueux de la famille Schneider. Il sort un premier album très réussi et propose un folk dans la lignée d’Elliot Smith ou Nick Drake. Le premier titre donne le ton avec « The Start » et son ambiance douce et reposante. « As good as you » ou « Jamie » sont des morceaux aux rythmiques et mélodies très efficaces. Avec « Sarah » il nous offre une très belle chanson d’amour… Un premier album plein de promesses !

Volcan (Volin)

note: 4Un son pop-rock réjouissant ! STEPHANIE, discothécaire - 4 novembre 2017

Repéré par les Inrocks Lab et découverte des Francofolies de la Rochelle Volin est un trio originaire de Montpellier avec un son pop-rock des plus réjouissants. Les mots sonnent justes, déclamés lentement, ils décrivent une réalité tantôt poétique et tantôt bien réaliste voire surréaliste. « Il ne me reste plus qu’à me plonger dans le puits de ton regard », l’album s’ouvre sur un titre plutôt « romantique » avec un son pop très doux, puis vient « Canon » avec un son beaucoup plus rock, plus sombre et plus aérien. La tension continue de monter avec « Secousses » et « Volcan » qui laisse deviner une rage sourde… L’apaisement viendra avec le dernier titre « Mes nuits sonnent faux », magnifique titre au son très « post-rock ». Voilà un trio qui fonctionne à merveille et nous fait « vibrer » tout au long de l’album.

Crève-silence (Nicolas Jules)

note: 4Un charmant poète des temps modernes ! STEPHANIE, discothécaire - 4 novembre 2017

Voilà un album qui attire l’attention dès la première écoute. Cela commence avec le magnifique « Ambiance », qui nous plonge tout de suite dans une atmosphère « cinématographique » (plutôt sombre mais pas dramatique). Le charme perdure avec « Joconde » qui évoque une relation amoureuse et alterne entre rythme brutal rock et rythme doux et lent. L’amour est d’ailleurs un thème récurrent de l’album, l’amour « malheureux » qui se perd dans « L’eau noire ». Et tout au long du disque on se laisse porter par cette voix grave, mesurée qui impose un rythme original avec l’emploi des césures au milieu des mots… On est sous le charme des compositions de ce poète des temps modernes !

Rough times (Kadavar)

note: 4Du hard rock psychédélique Patricia - 2 novembre 2017

3e album publié chez Nuclear Blast mais en fait 4e album pour Kadavar, un groupe allemand de hard rock psychédélique qui chante en anglais et ressuscite le son des 70s, brut, saturé, entêtant, avec de riches compos, une voix plaisante et en bonus un surprenant monologue en français. Un groupe à découvrir aussi bien pour les fans du genre que pour les curieux.

Once in a long long while (Low Roar)

note: 5De la Californie à l'Islande Patricia - 2 novembre 2017

À la fois électro et pop folk, l'album du chanteur californien Ryan Karazija parti en Islande créer un nouveau groupe est une belle surprise. Magnétique, envoûtant, presque hypnotique mais finalement apaisant, il est à découvrir et à réécouter.

Music for the age of miracles (Clientele (The))

note: 5Le retour miraculeux Patricia - 2 novembre 2017

7 ans entre leur 7e album (2010) et ce Music for the Age of Miracles ! Un petit bijou de pop anglaise, élégant, inspiré (un ancien ami guitariste devenu joueur de santour s'est joint au groupe) pour un pur bonheur d'écoute.

Hippopotamus (Sparks)

note: 5Pop-rock californien Patricia - 24 octobre 2017

Sparks, le retour ! Le duo mené par les frères Mael manquait et vous apprécierez à coup sûr ce nouvel album étincelant et enthousiasmant. Faites attention si vous voyez un hippopotame dans votre piscine ! Mes titres préférés : Bummer, surprenant, et Life with the Macbeths, baroque.

City music (Kevin Morby)

note: 5Du très bon rock ! Patricia - 24 octobre 2017

Ce jeune auteur compositeur interprète américain livre un rock folk inspiré de ses expériences psych-folk (avec Woods) et punk (avec The Babies). Piano, scie musicale, guitare, voix chaude presque cow boy, ambiance à la fois sobre et puissante, une belle découverte !

Async (Ryuichi Sakamoto)

note: 5Un album méditatif… Julie, bibliothécaire - 19 octobre 2017

L’album commence par « Andata » avec une douce mélodie au piano, suivie d’un orgue et de nappes électroniques discrètes et comme embrumées … « Async », le nouvel opus de célèbre compositeur japonais Ryuichi Sakamoto s’écoute lentement, avec attention afin de mieux « entendre » chaque son, chaque texture. Ainsi sur « Walker » on entend ce qui pourrait être des bruits de pas dans l’herbe avec des sons très doux. Sur « Fullmoon », un poème de Arseni Tarkovski est récité en plusieurs langues : « Parce que nous ne savons pas quand nous allons mourir (…).» Le compositeur nous livre quatorze morceaux hors du temps, délicats et introspectifs…

Volume 1 (BNQT)

note: 5Un super-groupe à découvrir ! Patricia - 12 octobre 2017

Ce super-groupe anglo-américain joue un rock inspiré et élégant. Les cinq chanteurs de cinq groupes différents (Midlake, Grandaddy, Franz Ferdinand, Band of Horses, Travis) ont proposé chacun deux chansons pour cet album mélodique bien agréable à écouter et à réécouter. Mes titres préférés : Failing at Feeling, Real Love et surtout Fighting the World pour son univers très rock. Un Volume 2 bientôt ?

Party (Aldous Harding)

note: 5Des morceaux épurés et mélancoliques à souhait, d’une beauté envoûtante… Julie, bibliothécaire - 10 octobre 2017

Aldous Harding nous livre de magnifiques compositions folk sur cet album : neuf titres délicats aux mélodies enchanteresses. La particularité de cette jeune chanteuse est d’avoir une voix, ou plutôt plusieurs voix, lui permettant de passer des aigus (« Party », « The world is looking for you») a une voix profonde et grave comme sur le superbe titre « Imagining my man » où elle est accompagnée par une simple mélodie au piano et des cris d’enfants. Autre pépite de cet album : le dernier titre « Swell does the skull » : magnifique ballade folk à la guitare où la douce voix de l’artiste nous transporte complètement et nous laisse … sans voix ! « Party » regorge de morceaux épurés et mélancoliques à souhait, d’une beauté envoûtante…

The witch (Pumarosa)

note: 4« The Witch » nous ensorcelle avec ses dix titres ! Julie, bibliothécaire - 3 octobre 2017

Des morceaux de plus de 5 minutes qui naviguent entre pop-rock et rock indie, des rythmes complexes, des mélodies efficaces …Voici Pumarosa avec son premier album plus que réussi. Dès « Dragonfly » on se laisse envoûter par la voix puissante et magnifique de la chanteuse Isabel Munoz-Newsome. Si le charme continue d’opérer à chaque titre (comme sur la très rythmée « Red » avec ses vocalises magiques et son côté funky), « Priestess » se démarque par ses plus de 7 minutes très bien construites avec sa ligne de basse entraînante et son sax hypnotisant. Tout comme « Barefoot », sorte de ballade folk-électro géniale. A écouter !

Capitol vision (Talisco)

note: 4A écouter pour prolonger l’été ! Julie, bibliothécaire - 20 septembre 2017

Douze morceaux et autant de tubes en puissance pour ce deuxième album de Talisco. Des titres pop-rocks entraînants à souhait (« Monsters and black stones », « Loose » « The Martian Man »,…) nous plongent dans l’univers lumineux de l’artiste à grand renfort de guitares électriques, de chœurs et de batterie. Il y a également des morceaux qui se distinguent comme « Sitting with the Braves » avec ses influences psychédéliques ; ou encore « Before the dawn » plus calme, qui se termine par un solo de batterie époustouflant. Mention spéciale à « Behind the River » où Talisco montre tout son talent de chanteur ! Un album qui met en forme, à écouter pour prolonger l’été !

Petite Afrique (Somi)

note: 4Une magnifique voix à découvrir Julie, bibliothécaire - 6 septembre 2017

Somi est une jeune chanteuse de jazz-soul reconnue qui possède une voix exceptionnelle. Avec « Petite Afrique », elle rend hommage à Harlem, quartier de New-York. Somi nous parle des différences culturelles, de la place de chacun, comme à travers ces paroles percutantes dans « Alien » : « I’m an African in New York/ I’m an alien, a legal alien… ». Ces quatorze morceaux sont un mélange de jazz et de musique africaine comme sur l’excellent « The Wild One » aux rythmes entraînants. La chanteuse nous embarque aussi pour des ballades envoûtantes et douces (« They’re like ghost », « Holy Room »). Autre titre à ne pas manquer : le génial « Gentry » aux sonorités plus « soul » en duo avec Aloe Blacc ! Voilà une magnifique voix à découvrir !

Ouï (Camille)

note: 5Un grand OUI à ce « Ouï » original et libérateur ! STEPHANIE, discothécaire - 6 septembre 2017

Cela faisait 6 ans qu’elle n’avait pas sorti de disque et c’est avec beaucoup de plaisir que nous la retrouvons pour cette nouvelle aventure musicale. Camille occupe une place particulière dans le monde de la chanson française, elle expérimente, elle innove et surprend à chaque création. Il y a une belle harmonie tout au long de cet album, la chanteuse danse avec les mots (« Sous le sable »), joue avec sa voix ou plutôt « ses » voix (« Fontaine de lait ») et nous entraîne dans son univers singulier. OUÏ avec un tréma sur le i, "c'est s'ouvrir et écouter" et il faut prendre le temps sur chaque morceau pour apprécier toutes les nuances. Alors oui un grand OUI à ce « Ouï » original et libérateur !

Camillo (Camillo)

note: 1Camillo Jean-MARIE - 2 septembre 2017

Bonjour
La notice biographique ne correspond pas!
https://fr.wikipedia.org/wiki/Camillo_Felgen

Cigarettes After Sex (Cigarettes After Sex)

note: 5Laissez vous tenter par ces ballades romantiques et obscures ! STEPHANIE, discothécaire - 30 août 2017

Cigarettes after sex ce nom étrange prend tout son sens à l’écoute de cet album car on se sent vraiment bien dans cette atmosphère vaporeuse, bercés par la voix androgyne et sensuelle de Greg Gonzalez. Le disque s’ouvre sur « K », titre très aérien et très sensuel, « Each time you fall in love » est un titre romantique qui pourrait vous donner le frisson… Les titres se succèdent et on est envoûté par cette voix qui nous susurre tant de choses agréables ... “J’aime enfermer dans un rêve, dans une sorte de ballade romantique et obscure”. Laissez-vous tenter vous ne le regretterez pas !

Vocello (Henri Demarquette)

note: 4Un bijou qu’il serait dommage de ne pas partager ! STEPHANIE, discothécaire - 30 août 2017

Constatant que le répertoire pour chœur a capella et violoncelle solo se réduisait à presque rien, Henri Demarquette lance en 2013 un programme de création musicale appelée « Vocello » en collaboration avec l’ensemble vocal Sequenza 9.3. Il s’agit pour la plupart de créations « nouvelles » réalisées par des compositeurs contemporains tels que Eric tanguy, Philippe Hersant, Thierry Escaich ou d’adaptations de musiques anciennes arrangées pour violoncelle et voix. L’album s’ouvre sur la sublime lamentation de Didon de Henry Purcell où le violoncelle est la voix de Didon et le chœur se transforme en orchestre. Plus loin le « Stabat mater » d’Eric Tanguy transmet une très grande émotion… Un bijou qu’il serait dommage de ne pas partager !

Step off (ESG)

note: 5cold groove Bastien - 24 août 2017

Quatre soeurs du Bronx à la fin des années 70 ont réussi à synthétiser différents genres de l'époque (funk, hip hop, no wave) pour générer une musique simple et habitée, alliant résonnances mélancoliques et grooves irrésistibles

Yo amaneci (Andres Landero)

note: 5cumbia colombienne Bastien - 24 août 2017

une sélection impeccable de chansons entêtantes du roi de la cumbia au large sourire (communicatif)

Around félicité (Kasai All Stars)

note: 5Kinshasa en ébullition Bastien - 23 août 2017

L'immense et multiple ville de Kinshasa bouillonne d'une énergie musicale fulgurante. Dans le merveilleux film d'Alain Gomis, la musique sacrée d'Arvo Pärt interprété par l'Orchestre symphonique Kibanguiste croise la lutherie sauvage et électrique du Kasai Allstar. Un disque de remixes par des pointures de la scène électronique redouble le plaisir (Ramzi, Clap Clap, Daedelus...). Une bande-son contrastée et intensément vivante !

Mario batkovic (Mario Batkovic)

note: 4Vaste accordéon Bastien - 23 août 2017

La virtuosité de Mario Batkovic sert une musique édifiante qui évoque volontiers Philip Glass ou Colin Stetson par l'exploration de textures de son instrument, tout en gardant une grande puissance mélodique

Floa (Mammal Hands)

note: 4Survoler la campagne anglaise Bastien - 23 août 2017

Un trio anglais qui allie la douceur des accords pop aux envolées jazz romantiques qui pourrait rappeler avec bonheur Cinematic Orchestra. Il faut décidément surveiller le label Godwana Records ! (Gogo Penguin, Matthew Halsall, Portico Quartet...)

Emanation (Shahin Novrasli)

note: 4Jazz du Caucase Bastien - 23 août 2017

L'art oriental de l'improvisation au service d'un jazz occidental fougueux et inventif

Danse (Colin Vallon)

note: 5Une mélodieuse introspection Bastien - 23 août 2017

Un piano, une contrebasse et une batterie animés par des virtuoses et enregistrés avec toute la délicatesse et l'attention au silence du perfectionniste label ECM. Un album mélodieux et ample avec une forte puissance méditative

Weathering (Last Train)

note: 5Du rock teinté de multiples influences Julie, bibliothécaire - 29 juillet 2017

Les français de Last Train annoncent la couleur avec leur premier album : du rock teinté de multiples influences : heavy, blues, psyché, pop… Les riffs de guitare s’enchainent, avec notamment l’excellent riff de « Never seen the light ». Le morceau « Way out » est tout aussi électrisant avec son solo de guitare parfaitement maîtrisé. La voix éraillée du chanteur ne l’empêche pas de poser sa voix sur des morceaux plus calmes comme sur « Jane » : titre « planant » de 8 min, sur les balades blues-rock comme « Golden songs » ou « Time » ou encore sur la très belle et mélancolique « House On The Moon ». Avec ces douze morceaux accrocheurs, c’est une réussite totale pour ce jeune groupe… A suivre!

Lines (Charlie Cunningham)

note: 5Impossible de rester insensible ! Julie, bibliothécaire - 27 juillet 2017

Le britannique nous livre son premier album « Lines », avec douze morceaux folk magnifiques. Le songwritter nous plonge dans un univers cotonneux, calme et mélancolique grâce à sa douce voix et son jeu de guitare, qui nous charme aussitôt (« An opening », « Born »). Charlie Cunningham a tout de même ajouté à la guitare et la voix quelques nappes électro discrètes (« Lines »), du piano (« How much ») et des cuivres (« You sight »), qui viennent renforcer l’ambiance des titres. Le jeune artiste a étudié la guitare flamenca et cela s’entend à travers quelques morceaux comme « Breather » ou l’instrumental « Molino ». En bref, impossible de rester insensible !

Lamomali (M.)

note: 5Un album irrésistible ! STEPHANIE, discothécaire - 25 juillet 2017

Le nouvel album de M « Lalomali » est un magnifique hommage à la kora et à la musique malienne. Entouré d’une pléiade de musiciens talentueux (Toumani Diabaté, Fatoumata Diawara, Oxmo Puccino, Ibrahim Maalouf…) Matthieu Chedid nous offre un album de haute qualité qui débute avec le superbe « Manitoumani » qui vous touche en plein cœur, le plaisir se prolonge avec « Cet air » ou « Une âme ». Tout au long de l’album se succèdent onze titres irrésistibles où les voix et les instruments se mêlent en parfaite harmonie. Voilà un disque que je vais écouter en boucle pendant longtemps !

Elements (Zenzile)

note: 4Un album envoûtant ! STEPHANIE, discothécaire - 7 juillet 2017

Zenzile est un groupe « inclassable », qui propose des albums qui peuvent aller du dub à l'électro en passant par le rock. Sur « Elements » nous retrouvons bien des ambiances en lien avec l’air, le feu, la terre et l’eau. L’album s’ouvre avec le titre « Bird » très aérien, vient ensuite « Outsight » morceau plutôt terrien et « enflammé ». L’album se poursuit avec une succession d’atmosphères planantes, parfois brutes mais toujours contrebalancées par des moments de douceur. Un album envoûtant !

The visitor (Kadhja Bonet)

note: 4Un moment de douceur à savourer sans modération ! STEPHANIE, discothécaire - 7 juillet 2017

Kadhja Bonet, jeune musicienne californienne de 28 ans propose un album court mais intense. L’Intro nous plonge dans une ambiance très aérienne, et nous amène tout délicatement vers le magnifique morceau (« Honeycomb ») vraiment très sensuel… Tout au long de l’album on se laisse porter par la voix totalement irrésistible de la chanteuse (« Fairweather friend »). On entre sans aucune réticence dans cet univers pop avec des influences soul, jazz et une orchestration vraiment très réussie. Un seul bémol, le format trop court de cet album. Un moment de douceur à savourer sans modération !


Emprunter


4 SEMAINES
NOMBRE DE PRÊTS ILLIMITÉ

(sauf DVD et collections BU)
+ d'infos

Partager "Emprunter " sur facebookPartager "Emprunter " sur twitterLien permanent