Critique

 

Oeuvre non trouvée

note: 1L’écriture de Chalandon est comme toujours percutante Nathalie bibliothécaire - 12 octobre 2017

Le 27 décembre 1974, la mine de Saint-Amé Lievin tuait 42 de ses mineurs. Parmi les morts, Joseph Flavent, fils de paysan et grand frère adoré de Michel. Devenu un jeune homme, Michel fuit la région, il ne veut pas « être dévoré » par la mine qui lui a pris son frère mais aussi son père et sa mère dévorés eux par le chagrin...Lire un roman de Sorj Chalandon n’est jamais décevant. Tout en abordant l’univers d’une époque et d’une économie qui se meurt, il n’en oublie pas de parler de l’humain, de sa faiblesse et de la culpabilité.