Critique

 

La vie parfaite (Silvia Avallone)

note: 3LE DEBUT DE LA FIN DOMINIQUE - 28 juin 2018

"L'amour, c'est vouloir donner quelque chose qu'on a pas, à quelqu'un qui n'en veut pas", cette terrible sentence de Jacques Lacan, semble faite sur mesure pour illustrer, cette "Vie parfaite" et par ailleurs tous les romans de S.Avallone. Ici, la maternité est traitée dans un va et vient incessant entre celle qui peut mais ne veut et celle qui veut mais ne peut. Finalement, le héros de cette impossible histoire est un écrivain en herbe, qui n'a plus le temps d'écrire tant il vole en permanence au secours de ses semblables. Zéno, comme son nom peut le supposer, possède ce détachement nécessaire pour tirer d'affaire toutes ces italiennes au bord de l'hystérie et ces italiens jamais trop honnêtes. On peut regretter que le livre soit construit sur un retour en arrière, ce qui enlève au récit un suspens qui nous aurait tenu d'avantage en haleine.

Emprunter


4 SEMAINES
NOMBRE DE PRÊTS ILLIMITÉ

(sauf DVD et collections BU)
+ d'infos

Partager "Emprunter " sur facebookPartager "Emprunter " sur twitterLien permanent