AccueilCritique

Critique

 

Les corbeaux sont les gitans du ciel (Alexandre Romanès)

note: 4L'HOMME QUI A VU L'OURS... DOMINIQUE - 10 novembre 2017

"Comment avez-vous fait pour être encore debout?" C'est la question que l'on pose le plus souvent à Alexandre Romanès. En effet, son ouvrage est un récit de survivance. Ce gitan au grand coeur a survécu à un père tyrannique, à loi implacable de son milieu, aux crocs et aux griffes des lions, à des assassins rencontrés dans la rue. C'est son amour pour les autres et en particulier pour les femmes qui l'a sauvé. Lui, le manouche illettré, dont le grand-père promenait encore un ours de place en place, a appris à lire et à écrire à plus de vingt ans. C'est par la lettre qu'il à découvert toute cette poésie qui sommeillait au fond de lui et ne demandait qu'à s'exprimer. C'est cela que nous conte Alexandre, et si vous avez l'occasion de vous rendre à Paris, ne manquez pas d'aller assister à une séance de son cirque tzigane. Son livre reste grand ouvert et nous entraîne sur la piste d'une éblouissante lecture.