AccueilA découvrir : critiquesCritiques rédigées par COLETTE

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par COLETTE

 

Cet autre amour (Dominique Dyens)

note: 5Cet autre amour COLETTE - 3 janvier 2018

Tomber amoureux(se) de son-sa psychanalyste, est-ce inévitable ? Le lien étrange qui lie un(e) patient(e) à son analyste, entre intimité et distance, est l'essence de ce roman. La narratrice y opère ce fameux transfert : un "objet affectif non identifié" qui l'a menée à un état de joie et de souffrance dont elle désespère de sortir un jour. Dominique Dyens fait ici le récit d'une histoire d'amour fortement arrimée au travail de l'inconscient, tout en décrivant, en filigrane, la bouleversante expérience humaine et intellectuelle que déclenche une thérapie chez la plupart des patients.

Rosalie l'infâme (Évelyne Trouillot)

note: 5Rosalie l'infame COLETTE - 23 septembre 2017

Premier roman d’une professeur née à Haïti.
Rosalie l’infâme est un bateau négrier qui transportait des esclaves capturés en Afrique jusqu’à St Domingue. Ce roman est l’histoire d’une lignée de femmes plongées brusquement dans la terreur et luttant pour garder leur dignité. Dans cet univers déshumanisant où des êtres humains sont maltraités au-delà du concevable, une histoire d’amour nait entre un esclave marron et Lisette, l’héroïne. Evelyne Trouillot parvient à dépasser l’horreur pour raconter la tendresse et la bonté.
Roman très émouvant, décrivant implacablement la société esclavagiste du 18ème siècle à Saint-Domingue.

Soutenir une personne atteinte d'une maladie psychique (Thomas Wallenhorst)

note: 5Soutenir une personne atteinte d’une maladie psychique COLETTE - 26 mai 2017

Quand le diagnostic tombe, l’entourage d’une personne touchée par une maladie psychique se retrouve face aux mêmes questions : peut-il ou peut-elle guérir de ses « troubles » ou, du moins, son état peut-il s’améliorer ? Que doivent faire ses parents, conjoint € ou ami€s pour l’aider ? Cet ouvrage s’attache à décrire les troubles les plus courants (bipolarité, schizophrénie, dépression…) Il entend aussi donner aux proches des malades les moyens d’éviter certains écueils – culpabilité, honte, sacrifice… -, tout en favorisant la mise en place d’une « relation circulaire » positive entre les médecins, la personne malade et son entourage.

Oeuvre non trouvée

note: 5Un homme comme vous COLETTE - 18 mai 2017

La folie est fondementalement humaine et, à ce titre, elle demande un regard global sur la personne, dans la mesure où l'angoisse existentielle est le lot de chacun. Le désaliénisme né après la seconde guerre mondiale a conduit à considérer le fou comme une personne. Mais dans le système actuel, nous assistons à une révolution conservatrice où le traitement a remplacé le soin et les "projets" imposés ont remplacé la rencontre.

La capacité de s'aimer (Elsa Cayat)

note: 5La capacité de s'aimer COLETTE - 18 mai 2017

Assassinée dans les locaux de Charlie Hebdo, la psychanalyste était sur le point de conclure cet ouvrage. Message d'espoir qui décrit le cheminement pour passer de l'avoir à l'être, de la souffrance à la libération, de la haine à la capacité d'aimer. La psychanalyse comme moyen d'avoir la possibilité d'être soi, seul accès possible à l'amour.

La créativité de l'enfant (Maud Besançon)

note: 5La créativité de l'enfant COLETTE - 18 mai 2017

Le potentiel créatif de l'enfant évolue et il est possible de l'évaluer. Les auteurs étudient l'impact environnemental sur la créativité, où l'on voit l'influence du registre familial, du contexte scolaire, y compris la personnalité de l'enseignant et de l'environnement culturel. A la lecture de cet ouvrage, on saisit combien la créativité fait appel à l'interactivité entre des phénomènes et des aptitudes très diversifiés. Raison de plus pour la cerner au mieux, afin d'aider chacun à optimiser son potentiel créateur.

Psychopathologie de la paranoïa (Ariane Bilheran)

note: 5Psychopatologie de la paranïa COLETTE - 26 avril 2017

La paranoïa est une pathologie mentale singulière, comparable à nulle autre. Elle échappe souvent au diagnostic par son caractère de « folie raisonnante » qui lui donne une apparence de normalité. Elle est le plus fascinant des délires par sa capacité de réécrire un monde complétement illusoire, auquel le plus grand nombre parvient à adhérer. Cette capacité à créer l’emprise et l’aliénation est l’un des plus grands talents de la paranoïa. Véritable tyran, le paranoïaque est persécuté par l’angoisse d’être persécuté dans un monde qui lui semble hostile et étranger. Pour s’en protéger, il harcèle, jusqu’à détruire psychiquement celui qui lui résiste. Cet ouvrage, issu de recherches depuis plus de vingt ans, propose un double regard psychologique et philosophique, décrypte avec précision toute la clinique de la paranoïa et donne des repères efficaces pour le diagnostic. Ariane Bilheran y analyse les alliances entre la perversion et la paranoïa, ainsi que l’infiltration de ce syndrome au sein même de notre société. La dangerosité de la paranoïa, avec ses passages à l’acte, est étudiée, ainsi que les modes de contagion du délire, dans le rapport totalitaire de la paranoïa au social, aux institutions et au politique. Ce livre propose des stratégies pour faire face à un paranoïaque, mais également des moyens de s’en protéger ou de s’en défaire.

Antisuicide (Claude Lorin)

note: 5Antisuicide de Claude Lorin COLETTE - 26 avril 2017

Ce livre nous alerte sur le fléau national qui est le suicide. Le suicide est rarement prévisible, les signaux d'alerte changent d'un individu à un autre et les causes sont obscures. L'auteur éclaire avec beaucoup d'exemples les mécanismes en jeu dans les suicides de personnalités. Avec la volonté de partager un peu de sa soif de vivre.

L'arbre généalogique en famille (Patrice Cuynet)

note: 4L'arbre généalogique en famille COLETTE - 20 avril 2017

L’arbre généalogique a une résonance hautement symbolique. C’est dans une perspective psychanalytique que Patrice Cuynet interroge la représentation de celui-ci. L’originalité de sa démarche vient de l’utilisation de ce médiateur dans le cadre d’une thérapie familiale. Invité à dessiner cet arbre en famille, ce processus permet de spatialiser les liens par le biais d’une image du corps imaginaire nécessaire à la construction de l’identité. Ces dessins mettent la famille dans une disposition régressive de rêve et de fantasme. Ce livre apporte une compréhension théorique et clinique à de nombreuses situations familiales où des souffrances de transmission intergénérationnelles sont à l’œuvre.

Espaces de paroles (Franck Chaumon)

note: 5Espaces de paroles COLETTE - 20 avril 2017

Faciliter l’inattendu dans la clinique de l’enfant, c’est l’enjeu posé par cet ouvrage nourri par le regard d’une quarantaine de contributeurs. Pour susciter le spontané, « cela ne va pas de soi : il faut des conditions rigoureuses, à la fois institutionnelles et désaliénantes, qui doivent toujours être réinventées. » S’appuyant sur la psychanalyse, les nombreux co-auteurs explorent ce que peuvent recouvrir les notions de « savoirs », de « transferts » et « d’espaces ».

La stratégie de la bactérie (Quentin Ravelli)

note: 5La stratégie des bactéries COLETTE - 20 septembre 2016

Lire l'article
http://www.laviedesidees.fr/Le-lobby-des-labos.html

Pléonexie (Dany-Robert Dufour)

note: 5Pléonexie COLETTE - 7 septembre 2016

La psychanalyse, avec le mythe d’Œdipe, a largement contribué à faire connaitre l’un des interdits fondateurs du lien social : celui de l’inceste qui porte sur l’être. On connaît moins celui de la pléonexie qui porte sur l’avoir, d’avoir toujours plus. Avidité qui advient lorsque l’âme d’en bas l’emporte sur l’âme d’en haut. Avidité pulsionnelle qui, si elle n’est pas limités, contrôlée, entraine le désordre dans la cité. Chacun lira avec intérêt ce petit livre édifiant et d’autant plus précieux aujourd’hui qu’avec la mondialisation ultralibérale dérégulée, les pratiques « pléonexiques » prolifèrent sur un mode « prendre, refuser, garder » et où les limiter est devenu une question cruciale.

Le capitalisme paradoxant (Vincent de Gauléjac)

note: 5Le capitalisme paradoxant : un système qui rend fou Vincent de Gauléjac COLETTE - 21 juillet 2016

L’hyper modernité a conduit à créer un individu traversé par les paradoxes, lesquels s’expriment dans le monde du travail par des injonctions contradictoires engendrant des difficultés profondes. On n’est donc pas loin ici de la notion de double contrainte telle qu’elle a été développée par l’Ecole de Palo-Alto. La révolution managériale a des conséquences sur le sujet, mais aussi sur les performances elles-mêmes. C’est un processus aliénant qui entraîne une perte de sens et il est difficile de lutter contre. Pouvoir prendre de la distance afin d’échapper aux situations destructrices, prise de conscience de l’ambivalence, perlaboration… autant de solutions avancées par les auteurs comme des possibilités d’échapper à l’intenable. Redonner de la cohérence à l’existence de chacun et, surtout, inciter à une reflexion profonde et durable sur la société dans laquelle on se sent parfois prisonnier, est finalement l’objectif de cet ouvrage qu’il faut lire et relire pour se donner de l’espérance et se considérer comme un élément, si ténu soit-il, de transformation de la société.
https://www.youtube.com/watch?v=1RGKxs55rdM

Douze rencontres en terrain psychotique (Jacques Dill)

note: 5 Douze rencontres en terrain psychotique : à propos du soin institutionnel en psychiatrie Jacques Di COLETTE - 21 juillet 2016

A travers douze situations cliniques rencontrées auprès de personnes souffrant de troubles psychiatriques, le psychologue Jacques Dill appelle le lecteur à d’abord découvrir des histoires de vies à l’aide de notes prises sur le vif. Avec une plume alerte, il offre une narration qui permet de se confronter aux réalités cliniques. Dans un second temps, chacun des récits est analysé grâce au regard porté par le psychiatre Marcel Sallosas

Apports de la psychologie clinique aux soins palliatifs (Axelle Van Lander)

note: 5 Apports de la psychologie clinique aux soins palliatifs Axelle Van Lander COLETTE - 21 juillet 2016

La détresse des hommes en fin de vie est un défi. Tout d’abord pour eux-mêmes, car elle opère un ravage de l’identité. Mais elle interpelle également l’entourage et les soignants dans leurs limites à supporter leur propre souffrance et celle d’autrui, alors même qu’aucune réponse consolatrice ou porteuse d’espoir n’a de sens. La mort existe, l’on est tous tentés de refuser d’y croire. Il manquait jusqu’à présent des outils pour former et soutenir les psychologues dans l’accompagnement de ces personnes au terme de leur vie. Cet ouvrage met à leur disposition un outil pour penser la fin de vie.
https://www.youtube.com/watch?v=oFnySIIldGU&feature=youtu.be

Penser et agir avec la nature (Catherine Larrère)

note: 5La vie des idées COLETTE - 16 juillet 2016

http://www.laviedesidees.fr/L-art-et-la-nature.html

L'individu ingouvernable (Roland Gori)

note: 5L'individu ingouvernable COLETTE - 15 juillet 2016

Roland Gori plaide pour une nouvelle façon de vivre ensemble en créant des conditions politiques qui le permettent, celles qui permettraient de retrouver le « bien commun ».
Puisant aussi bien chez Baudelaire que chez Foucault, il croit en la possibilité de créer un monde commun pensé dans la nouveauté et pour l’individu, mais relié à la tradition et la permanence.
Construire un nouvel humanisme plutôt qu’un homme nouveau, c’est à ce défi que nous invite Roland Gori.

Sous le signe du clivage (Jean-Claude Maes)

note: 5Sous le signe du clivage COLETTE - 15 juillet 2016

Cet ouvrage s’attache à aborder ce concept à partir de champs très éloignés les uns des autres, ce qui en fait son originalité et sa richesse. Il n’y a pas un clivage mais des clivages : clivage du moi chez Freud, clivage narcissique chez Ferenczi, clivage des objets chez Mélanie Klein et clivage du sujet chez Lacan.

L'agression humaine (Laurent Bègue)

note: 5L'agression humaine COLETTE - 15 juillet 2016

L’auteur fournit une vision globale de l’agressivité. Complété d’une longue bibliographie, ce livre dessine quelques pistes pour développer des méthodes de préventions, comme « optimiser la résolution non violente des conflits par des procédures de gestion des émotions… »

La médiation thérapeutique par les contes (Bernard Chouvier)

note: 5La médiation thérapeutique par les contes COLETTE - 15 juillet 2016

La reconnaissance des vertus thérapeutiques du conte participe de son intérêt actuel dans le champ du soin, de l’aide et de l’accompagnement. Le conte exprime et traduit en un langage crypté les terreurs inhérentes à la vie psychique, des plus archaïques aux plus manifestes ; des plus diffuses au plus repérables.
L’auteur distingue trois formes paradoxales représentant la substance même du conte qu’il illustre.
Le pays des merveilles existe dans le conte comme le pays de la conjuration de la peur. L’espace du conte est un lieu de dépaysement.
Le temps du conte se définit comme un temps hors du temps. Le « il était une fois » nous délivre des lois de la temporalité.
Le troisième paradoxe du conte est celui de l’éternelle métamorphose de l’autre et du même. Quand les animaux se mettent à parler, ils ne sont plus tout à fait des animaux, et, à une logique de l’identité fait place une logique de la mutation, qui ouvre sur la déstabilisation et l’incertitude.
En s’identifiant aux personnages du conte, on s’abandonne entièrement au pouvoir des êtres protecteurs et dans le domaine de l’enchantement. Enchantement que nous fait partager Bernard Chouvier dans cet ouvrage riche et illustré de nombreuses vignettes cliniques.

Vue sur la mère (Julien Almendros)

note: 5Vue sur la mère COLETTE - 13 juillet 2016

Dans la longue tradition du règlement de comptes entre un fils et sa mère, voici un jeune auteur qui dit du mal de sa maman. Un premier roman drôle et émouvant écrit dans une langue mordante.

Vieillir et se réaliser pleinement (Joan Chittister)

note: 4Vieillir et se réaliser pleinement COLETTE - 23 septembre 2015

Mort et vieillesse ne sont pas synonymes : l'enjeu est de bien vieillir...Le vieillissement est une nouvelle étape de notre vie où il faut nous délester de nos fantasmes de jeunesse éternelle et de nos craintes de vieillir. Vieillir n'est pas un obstacle à la vie, on peut encore trouver plusieurs façons de s'épanouir. A partir de faits vécus, Joan Chittister nous prouve que solitude et nostalgie conduisent aussi au chemin de la sagesse. La vie est là et nous pouvons être vivant comme nous ne l'avons jamais été.

Vivre sans violences ? (Micheline Christen, Charles Heim, Michel Silvestre... [et al.])

note: 4Vivre sans violence ? : dans les couples, les institutions, les écoles COLETTE - 23 septembre 2015

Quatre psychologues s'unissent pour intervenir dans un quartier de Marseille face à toutes formes de violence : violence conjugale, violence institutionnelle, crise psychique et sociale. Ils font des va et vient entre les individus et la société, l'intime et le collectif, la solitude et le groupe. Ils s'appuient sur une réflexion systémique pour définir la violence, la circonscrire et faire aussi un travail de prévention. Ils nous livrent leur expérience, leur réflexion et leur cheminement anonyme et positif.

Oeuvre non trouvée

note: 4Les mangas pour jeunes filles, figures du sexuel à l'adolescence COLETTE - 23 septembre 2015

L'adolescence est l'âge des changements, de la créativité et des possibles. Au Japon et en Occident, les mangas de la catégorie shojo sont très populaires. Alors que les mangas pour garçons (shonen) sont centrés sur l'action, les shojo mettent l'accent sur les relations entre les personnages, parmi lesquels évoluent de nombreux androgynes. A partir de ces mangas, l'auteur livre une étude originale sur la féminité et sa fantasmagorie, sur les ambiguïtés sexuelles dans le monde contemporain et montre comment les adolescentes se construisent.

Parole d'éduc (Joseph Rouzel)

note: 4Parole d'éduc : Educateur spécialisé au quotidien COLETTE - 23 septembre 2015

Les temps sont durs pour l'éducateur : son travail reste pour beaucoup incompris ou encore énigmatique. Ce travail n'est bien souvent soutenu que de la parole qui fait autant acte de résistance que de transmission. A la croisée de la réflexion théorique et de la pratique vécue, entre dire et faire, cet ouvrage est une tentative d'ouverture dans une profession de l'ombre, en mal de reconnaissance sociale, une profession jeune aussi, dont les acteurs , ces bricoleurs du quotidien, essaient de définir le territoire.

Oeuvre non trouvée

note: 4La dynamique amoureuse COLETTE - 23 septembre 2015

S'il n'existe pas de potion magique ou de manuel de l'utilisateur pour qu'un couple dure, Rose-Marie Charest s'est néammoins lancée dans la tâche ardue du décryptage de la dynamique amoureuse et de la fameuse "alchimie" du couple. Car, finalement, que se joue-t-il à notre insu entre nos désirs et nos peurs d'engagement ? Qu'est ce qui fait qu'un couple dure et qu'un autre se disloque ? Que recherchons-nous ou, encore, que fuyons nous ? Quelle est la place du passé dans l'actuel ?

Oeuvre non trouvée

note: 4Risques psychosociaux et stress au travail : comprendre, prévenir, intervenir COLETTE - 23 septembre 2015

Aujourd'hui les intérêts de l'entreprise doivent concilier performance professionnelle et qualité de vie des salariés. Réalisé par des psychologues, l'ouvrage définit les facteurs majorant les risques sociaux et les méthodes pour les prévenir en tenant compte de trois dimensions : l'organisation, le management et l'individu. Quelques clés sont données pour repérer les pathologies et les souffrances au travail. Comprendre les mécanismes psychologiques et managériaux et mettre en place des stratégies de prévention permettent d'assurer santé psychologique et bien-être en milieu professionnel.

Télé, bagnole et autres prothèses du sujet moderne (Jean-Jacques Delfour)

note: 4Télé, bagnole et autres prothèses du sujet moderne COLETTE - 23 septembre 2015



L'auteur part de deux avènements technologiques majeurs pour étudier le sujet moderne, son rapport à lui-même et aux autres : la télévision et la « bagnole ». La télévision est décrite comme un moyen de mettre à distance la mortalité et la condition d'être humain. La vision à distance réduirait le sentiment de responsabilité vis à vis d'autrui. Plus encore, elle nous autoriserait un voyeurisme dénué de toute gravité puisque sans responsabilité. Dans le même sens, la bagnole à la fois vecteur de pouvoir et enveloppe protectrice serait un outil de jouissance et de tyrannie. Il envisage le rapport à la technologie comme l'assouvissement d'un désir d'exercer sa tyrannie, des microtyrannies appliquées à l'intimité comme à la sphère sociale ou professionnelle. Il étend ce modèle à la société capitaliste qu'il considère comme une société axée sur une tyrannie pyramidale : la jouissance des subalternes est autorisée dès lors que celle des personnes juste au-dessus est satisfaite.

Oeuvre non trouvée

note: 4La psychiatrie, ça sert à quoi au juste ? COLETTE - 23 septembre 2015

Ce recueil de chroniques donne un coup de jeunesse aux problématiques les plus contemporaines à travers des textes pourtant anciens. Il couvre la psychiatrie au sens large, sa situation en France, l'attitude des médecins et des compte-rendus de parution d'ouvrages devenus des classiques. Roger Gentis est une personnalité enthousiaste qui plaide, avec une langue vigoureuse, pour une psychiatrie libérée de ses carcans et de ses acteurs les plus rétrogrades.

Travailler à armes égales (Marie Pezé)

note: 4Travailler à armes égales : souffrance au travail, comment réagir COLETTE - 23 septembre 2015

Travailler, c'est se travailler et travailler ensemble. Le rapport de force entre le salarié, qui donne souvent sans compter, et l'entreprise, qui, elle, ne fait que compter, est inégal. Investi corps et âme, il a du mal à prendre de la distance, à défendre ses droits, à trouver des appuis.
Trois experts du monde du travail, livrent à travers de nombreux cas, les outils pour mieux connaître le droit du travail et les implications du contrat, reconnaître et dénoncer des techniques de management pathogènes. Afin d'être en mesure de réagir face à des situations de souffrance au travail.

Juger (Serge Portelli)

note: 4Juger : spirale sécuritaire, libertés en danger COLETTE - 23 septembre 2015

Dans notre société, la sécurité devient l'enjeu majeur, comme l'ont montré les dernières campagnes électorales. Pourtant, pour préserver la démocratie, l'équilibre entre liberté et sécurité doit nécessairement pencher vers la première. Au risque d'instaurer un système de répression féroce, enfermant ainsi systématiquement les hommes « dangeureux », mais aussi de chercher à prévenir tous les dangers, en développant des système de surveillance, de détection, de fichage de la population...
Dans ce contexte, quel peut être le rôle du juge ? Ce gardien des libertés ne doit pas être qu'un simple maillon de la « chaîne pénale », mais bien se faire l'allié de la démocratie. Pour juger, il est indispensable de considérer les conditions de vie du prévenu, ses éventuels troubles ou maladies psychiques... en somme de comprendre l'humain.... (in "le journal des Psychologues" n° 289)

Voulons-nous des enfants barbares? (Maurice Berger)

note: 4Voulons-nous des enfants barbares ? COLETTE - 23 septembre 2015

Etablissant un lien qu'il estime trop souvent dénié, en France, entre violences pathologiques extrêmes et traumatismes relationnels précoces, Maurice Berger souhaiterait que les connaissances scientifiques sur ce lien de causalité soient reconsidérées pour qu'un véritable travail de prévention puisse exister. S'appuyant sur son expérience clinique, il fait état de cette violence pathologique extrême, de son origine, de ses conditions de prise en charge en ce qui concerne les agressions physiques et sexuelles. Il consacre une deuxième partie à des reflexions et des propositions concernant d'autres formes de violence : l'origine de la violence chez les adolescents maghrébins, un point de vue pédopsychiatrique sur les émeutes dans les banlieues ou encore l'effet nocif du lâchage social de nos interdits éducatifs groupaux.

Les addictions à Internet (Michel Hautefeuille)

note: 4Les addictions à Internet : de l'ennui à la dépendance COLETTE - 23 septembre 2015

La relation à Internet devient inquiétante dès lors que la dépendance s'installe. Les opportunités offertes par Internet sont multiples : jeux de rôle, jeux individuels ou en ligne, réseaux sociaux, chats, blogs... et offre un univers qui permet l'effacement du réel au profit d'un environnement virtuel. Tous les symptômes de la dépendance vis à vis de l'alcool ou de la drogue se développent dans l'espace parallèle offert par la Toile mais Internet est un média qui permet aussi l'accompagnement thérapeutique de certains patients.

Protéger son soi pour vivre pleinement (Alain Braconnier)

note: 4Protéger son soi : pour vivre pleinement COLETTE - 23 septembre 2015

Si d'évidence, l'on cherche à vivre le mieux possible en prenant soin de soi, pourquoi le fait-on si mal parfois ? Selon Alain Braconnier, psychiatre, psychologue et psychanalyste, c'est parce que nous ne connaissons pas suffisamment l'étendue de nos ressources. C'est à cette découverte de soi que nous sommes conviés, et ce, afin de nous permettre d'investir pleinement notre vie... amoureuse, sociale et professionnelle.

Les sens du rire et de l'humour (Daniel Sibony)

note: 4Les sens du rire et de l'humour COLETTE - 23 septembre 2015

En explorant le réservoir inépuisable des anthologies de l'humour et les répertoires des humoristes contemporains, Daniel Sibony dégage les multiples dimensions du rire et les principaux mécanismes mis en œuvre dans un vaste espace de jeu : jeu avec soi-même et avec les autres, jeu avec les frontières et les limites, jeu avec les peurs et les angoisses face à l'agression, le sexe, la mort. Au delà des hypothèses tentant de relier Sigmund Freud à Henri Bergson, l'auteur définit le rire comme un pari sur la résilience et les capacités humaines de surmonter les failles ou handicaps de toute nature, sur l'esprit de résistance à la haine et au mépris, sur les vertus de l'esprit critique et de l'humour.

Socialisation des jeunes et éducation aux médias (Divina Frau-Meigs)

note: 4Socialisation des jeunes et éducation aux médias : du bon usage des contenus et comportements à risq COLETTE - 23 septembre 2015

Les médias représentent la deuxième activité des jeunes après le sommeil. Ce constat éloquent peut amener parents, institutions et professionnels à s'interroger sur ce phénomène de société devenu « la clef de voûte de notre compréhension au monde ». Que penser de certains contenus et comportements à risque ?
Divina Frau-Meigs nous propose alors de saisir les mécanismes et l'impact des médias sur les jeunes et tente d'apporter des « solutions » pour les appréhender : processus de socialisation par les médias, violence et sens des valeurs, pornographie, publicité et actualité, maîtrise des médias... sont autant de points qui intègrent son analyse inspirée des recherches en cognition sociale.

Les enfants rebelles (Frank J. Sulloway)

note: 4Les enfants rebelles : ordre de naissance, dynamique familiale, vie créatrice COLETTE - 23 septembre 2015

Frères et sœurs grandissent ensemble et pourtant possèdent des personnalités aussi différentes que des individus sans aucun lien de parenté. La dynamique familiale se charge de donner à chacun d'entre nous, une façon d'appréhender le monde. C'est elle qui fournit aussi aux grands hommes comme Albert Einstein, Copernic ou Darwin, l'audace et la volonté de s'extraire du statu quo pour imposer des systèmes de pensées révolutionnaires. La famille constitue l'un des rouages essentiels du changement historique, c'est ce que démontre ce livre passionnant. Le titre de cet ouvrage reflète mal son contenu : plus qu'une rébellion c'est toute l'aventure de l'intelligence humaine qui se décline à travers la science, la religion, la politique ou la société.

Qu'allons nous faire de vous ? (Marie de Hennezel)

note: 4Qu'allons-nous faire de vous ? COLETTE - 23 septembre 2015

Ouvrage à quatre mains, mère et fils nous livrent ici une réflexion sur la vulnérabilité des parents qui vieillissent, sur le sens de la vieillesse et « la possibilité de la vivre de façon heureuse et sereine ». Du point de vue des enfants, comment appréhender l'avancée en âge de ses propres parents ?
Des témoignages authentiques qui permettent, à toutes générations confondues, d'aborder les questions de transmission et de solidarité, de confiance et d'inquiétudes, de doutes et de peurs, d'autonomie et de dépendance, inhérentes au fait même de vieillir.

Divorce, séparation (Jacqueline Phélip)

note: 4Divorce, séparation : les enfants sont-ils protégés ? COLETTE - 23 septembre 2015

Dans un contexte de garde alternée, les enfants peuvent développer des troubles affectifs. Mais quels sont-ils ? Et que dire du Syndrome d'aliénation parentale au cœur de tant de polémique ? C'est à partir du travail de pédopsychiatres que cet ouvrage tente de répondre à la problématique de la garde alternée. Il essaie de voir en quoi cette disposition peut nuire au bien-être des enfants et mettre en péril leur sentiment de sécurité interne. « Protéger et préserver l'intérêt d'un enfant n'est pas chose facile lorsque les parents sont séparés et ne s'entendent pas, mais cela commence par la connaissance de ses besoins spécifiques »

Oeuvre non trouvée

note: 4Le malêtre COLETTE - 23 septembre 2015

Dans cet ouvrage, René Kaës montre comment le travail individuel ou en groupe, dans la famille ou en institution, relève des souffrances psychiques liées à la modernité, que la psychanalyse traditionnelle doit repenser. Notre époque de l'urgence, de la confusion des limites, de la dislocation de l'espace, des écarts du temps, inflige à notre psychisme des bouleversements sur lesquels l'auteur s'arrête ici un moment .

Oeuvre non trouvée

note: 4L'enfant et les contes du loup : un outil de médiation thérapeutique COLETTE - 23 septembre 2015

« Loup y est -tu ? » Si le loup dévore , croque et avale des enfants imprudents et désobéissants, les contes dans lesquels il s'inscrit et sévit, peuvent déclencher au contraire « un processus de soulagement des tensions internes » chez les enfants éprouvant des difficultés intellectuelles, psychiques ou des troubles du comportement, et qui ne peuvent donc être scolarisés de manière ordinaire. C'est ce sur quoi Claude Wacjman nous interpelle, en nous invitant ici à nous pencher sur l'héritage culturel des contes, des fables, des récits, en questionnant leurs résonances affectives et représentations chez ces enfants. Dévoration, castration, séduction, ambiguïté mâle-femelle, phobie... sont autant de points abordés.

Et puis, un jour, nous perdons pied (Miguel de Azambuja)

note: 4Et puis, un jour, nous perdons pied COLETTE - 23 septembre 2015

Essai entre l'expérience intime et une certaine forme de poésie éclairée de lumière littéraires les plus chères à l'auteur. Un livre de l'instant où parfois tout se joue, tout s'arrête, tout reprend. La mère qui lâche son enfant, la chute d'une ambition vitale, le « ratage » d'Icare, autant de moments insaisissables, néanmoins saisis par l'auteur. Flânerie intellectuelle mais qui n'est pas sans but. Les petits cailloux semés au fil des pages ont pour nom : déliaison, travail de deuil, symptôme... On se promène avec Michel de Azambuja, balade à la fois légère, à la fleur des choses, et pourtant d'une profondeur saisissante. A la fin de la lecture, on lui est reconnaissant de nous avoir laisser l'accompagner, y compris dans son enfance, à Lima, là où la terre tremble, là où un jour nous perdons pied.

La fabrique des imposteurs (Roland Gori)

note: 4La fabrique des imposteurs COLETTE - 23 septembre 2015

Roland Gori, depuis quelques années, nous a habitués à des écrits subversifs qui nous alertent sur l'évolution de la société, sur un changement vers un semblant de démocratie, qui, en fait, aboutit à la mort du sujet et à l'extinction du libre arbitre. Comment se construit une telle société si ce n'est à travers la figure de l'imposteur, faussaire s'il en est, et, surtout, personnage qui est capable de détourner à son avantage tous les travers d'une société, ses outrances au nom du bien commun ?

Voyage en désespérance (Nicole Fabre)

note: 4Voyage en désespérance COLETTE - 23 septembre 2015

De livre en livre, Nicole Fabre poursuit son incessante exploration de l'expérience humaine, de la douleur, du manque, de la solitude, de la désespérance, mais aussi du bonheur, de la solidarité, de la restauration et de la réparation psychologique. Elle puise largement dans son engagement professionnel mais aussi dans son histoire personnelle pour trouver des réponses aux souffrances qui s'expriment dans son cabinet. Pourquoi ce livre est-il si nécessaire ? Ce n'est pas seulement parce qu'il traite de ce que tout homme a pu éprouver à un moment ou à un autre de sa vie, mais aussi parce qu'il évoque, très explicitement, l'au-delà de la désespérance : la « terre promise » de l'alliance, de l'amitié, de l'amour. Il prend parti de la vie.

Malaise dans le capitalisme (Marie-Jean Sauret)

note: 4Malaise dans le capitalisme COLETTE - 23 septembre 2015

S'il semble admis que des changements dans la société affectent le lien social et le transforment, l'on peut supposer que le fonctionnement psychologique des sujets en est lui aussi bouleversé. Au-delà d'un diagnostic sur l'état du lien social, Marie-Jean Sauret, psychanalyste, s'est efforcé de proposer des concepts susceptibles de permettre l'analyse, de saisir le réel en jeu. Il s'agit, là aussi, de penser une alternative au formatage massif imposé par le discours capitaliste et à ses conséquences sur le sujet. La rupture du lien social, la dépression, ou bien encore l'humiliation du père moderne sont observés comme symptôme de ce discours.

Prévenir et traiter les addictions sans drogue (Jean-Luc Venisse)

note: 5Prévenir et traiter les addictions sans drogue COLETTE - 23 septembre 2015



A quel âge, quel moment, pourquoi une pratique bascule d'un banal usage à l'addiction, avec des risques incalculables ? Internet, jeux de hasard et d'argent, jeux vidéo, sport, anorexies et boulimies, relations affectives et sexuelles... A quels défis répondent ces conduites excessives et mortifères, aussi douloureuses que dangereuses ? Cest ouvrage rend compte des travaux sur ces nouvelles dépendances qui soulèvent la difficulté pour certains à autoréguler leur « consommation », les éthodes à l'œuvre pour soutenir et aider les sujets concernés, et les recherches réalisées à cet effet.

Les figures de l'autre (Olivier Douville)

note: 4Les figures de l'autres COLETTE - 29 juillet 2015

Ecrit de façon vivante et claire, avec une liberté et une fraîcheur de ton bien venues, ce livre repose sur une réelle culture anthropologique et sur un fort engagement dans la recherche et le soin. Un ouvrage recommandé à tous, étudiants comme professionnels, et en premier lieu aux lecteurs qui attendaient que le dialogue entre la clinique et l'anthropologie soit renoué puis en lien avec les observations contemporaines du sujet.

Rivalités féminines au travail (Annik Houel)

note: 4Les rivalités féminines au travail COLETTE - 29 juillet 2015

La nature des rapports entre femmes en milieu professionnel est fortement empreinte des modèles masculins dominants. Les femmes luttent contre une souffrance due à leur position dévalorisée - dont l'inégalité salariale est un symptôme très parlant - et à leur éventuel sentiment d'illégitimité. Se soumettre à ces modèles dominants est une stratégie de défense pour survivre dans le monde du travail, un monde où toute forme de pouvoir se décline au masculin. S'affranchir et dépasser les rivalités entre femmes permettra de constituer une force collective. Un mode-à-être au travail pour les femmes, libéré aussi de l'influence de la relation mère-fille, reste à construire.

Tous hyperactifs ? (Patrick Landman)

note: 4Tous hyperactifs COLETTE - 29 juillet 2015

Tout comme l'autisme, l'agitation est devenue une épidémie. C'est tout un peuple de jeunes personnes en pleine croissance qui se retrouve diagnostiqués TDAH, terme additionnant l'hyperactivité, les troubles de l'attention et l'impulsivité... il suffit à l'auteur de démontrer clairement que les diagnostics de TDAH ne reposent sur aucune base scientifique tangible et ne peuvent mener qu'à une surmédicalisation

Retour Haut

Emprunter


4 SEMAINES
NOMBRE DE PRÊTS ILLIMITÉ

(sauf DVD et collections BU)
+ d'infos

Partager "Emprunter " sur facebookPartager "Emprunter " sur twitterLien permanent