AccueilCritiques rédigées par Geneviève

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Geneviève

 

Le monophone (Elisabeth Zöller)

note: 4Comment ne pas perdre sa liberté ? Geneviève - 5 décembre 2017

Un jour, Mathilde et ses camarades sont intrigués par l’arrivée d’un énorme engin sur la place du village. Le maire invite les habitants à faire un bon accueil au monophone. Il leur précise que cet appareil parlera d’une seule voix pour tous les habitants. Et qu’il leur réservera de belles surprises.
Les villageois sont ravis, le monophone diffuse de la musique. Le soir ils dansent, petits et grands, tous ensemble.

"Quelques jours plus tard, le maire se poste devant le monophone. « Votre attention, s’il vous plaît ! Ecoutez-moi tous ! Le commandant en chef des Chemises Noires a une annonce importante à nous faire ! »
Le chef des Chemises Noires fait un pas en avant et annonce d’une voix de stentor « Nous invitons tous ceux qui ont des taches de rousseur à se présenter ici demain à 14h. »
« Ils seront intégralement pris en charge ! enchaîne le maire. Non, pas de questions ! Les gens avec des taches de rousseur sont tous attendus ici demain à 14h pour un départ à 14h15. »

Les heureux élus font des envieux.
Quelques jours après, ce sont les roux qui sont priés de se présenter sur la place. Puis c’est au tour des myopes.
Où sont-ils emmenés ? Pourquoi ne reviennent-ils pas ? Des copains de Mathilde disparaissent.
Mathilde ressent un malaise face à certains de ses camarades qui arborent des chemises et des brassards noirs et à ces consignes de plus en plus troublantes.
Elle va devoir se battre pour faire entendre la voix de la Liberté ".

Ce roman souligne les dangers d’une voix unique, du totalitarisme. C’est aussi une réflexion sur la liberté de résister.
Dès 9 ans.

Frères d'exil (Kochka)

note: 4Un roman d'actualité Geneviève - 5 décembre 2017

Enoha écrit à sa petite-fille Nani. Elle a 8 ans.
S’il lui écrit, c’est pour l’accompagner, mais aussi pour calmer sa peur et dire sa colère.
Sa fille, son gendre et sa petite-fille doivent partir vers l’inconnu, prendre un bateau et quitter leur île.
Enoha est en colère car il ne peut pas les aider. Il est âgé et cloué au sol. Ses jambes ne fonctionnent plus depuis son accident.

"Ma Nani,
On croit que les choses et les gens qui nous entourent ne changeront pas. On croit qu’on aura toujours ses parents, que les murs de nos maisons tiendront toujours, et qu’on aura toujours un toit.
C’est un tort. Il y a des moments dans la vie où ce qu’on croyait solide s’effondre. Alors il faut faire son bagage.
Partir, c’est larguer les amarres ; vous devrez lâcher l’île.

Ma Nani,
Je ne comprends pas pourquoi ton père, met tant de temps à se décider ! Avec cette pluie qui tombe sans relâche, les montagnes glisseront bientôt dans les vallées et les rivières quitteront leurs lits.
Déjà les bateaux de l’île sont pris d’assaut par ceux qui veulent partir, et des navires d’ailleurs arrivent. Il y a des gens qui font commerce avec le malheur des autres.
Où que la vie t’emmène, Nani, n’oublie jamais d’où tu viens, mais va !"

Nani et sa famille doivent fuir en urgence car l’île va disparaître avec la montée des eaux.
Avec ce très beau texte poétique, Kochka sensibilise les jeunes lecteurs à un thème d’actualité : les réfugiés climatiques.
Ce récit est à la fois poignant et plein d’espoir. Dès 11 ans.

La petite dernière (Susie Morgenstern)

note: 5Un coup de coeur Geneviève - 5 décembre 2017


Dans les années 50, Susie habite dans le New Jersey. Elle est la petite dernière d’une famille juive.
Il n’est pas toujours facile de se faire une place quand on a 2 sœurs aînées qui sont belles, drôles et fantaisistes.
Sandra et Elfie aiment chanter, parler. Elles sont capables de changer des évènements banals en nouvelles stupéfiantes.

"Un jour, je me souviens, tante Evy m’a regardée, puis elle a déclaré tristement « Tu ne seras jamais comme tes sœurs ».
Moi qui ne demandais que ça ! Etre comme elles !
A défaut d’autre talent, j’étais une élève studieuse. Quand j’avais moins de 20, quelle tragédie ! Et puisque je ne pouvais pas inverser l’ordre de nos naissances, je n’avais qu’un seul moyen de me distinguer de mes sœurs délurées, dingues et drôles : être exemplaire.

Je ne conservais pas l’attention de ma famille plus d’une seconde. Les conquêtes à la chaîne de Sandra étaient bien plus captivantes.
Quant à Elfie, elle était tellement drôle. Ce qu’elle racontait était amusant, mais c’était surtout sa façon de le raconter qui était irrésistible".

S’il y a une part de rivalité entre les 3 sœurs, il y a aussi beaucoup d’amour et de complicité.
Avec talent et émotion, Susie Morgenstern s’est inspirée de son enfance pour nous conter des moments très savoureux, tendres et parfois tristes de sa vie américaine.
Un très bon moment de lecture.
A partir de 9/10 ans.

Jan (Claudine Desmarteau)

note: 4Jan Geneviève - 26 avril 2017

Janis, 11 ans, n’aime pas son prénom. Elle se fait appeler Jan.
Jan n’est pas commode, elle ne se laisse pas faire. Son père est fier d’avoir une fille qui n’est pas une « gonzesse » car elle n’hésite pas à se servir de ses poings pour se défendre ou aller au secours de son petit frère Arthur.
Entre un père chômeur et alcoolique, une mère qui n’en peut plus des promesses non tenues de son mari, la vie n’est pas toujours facile.

Un jour, la mère de Jan en colère contre son mari, part prendre l’air.
Dans la soirée, le père rentre du café et il s’écroule sur le sol. Ne sachant que faire et ne pouvant joindre sa mère, Jan appelle les pompiers.
À partir de ce jour-là, la vie n’est plus comme avant. Arthur et Jan sont envoyés dans un foyer, puis dans une famille d’accueil.
Mais Jan en a décidé autrement, elle veut protéger son petit frère et rentrer à la maison, retrouver ses parents.

Ce roman à l’écriture percutante m’a beaucoup touchée. C’est l’histoire d’une adolescente en colère qui n’hésite pas à désobéir face à la violence sociale et qui est prête à tout pour retrouver sa liberté.
Dès 12 ans.

L'enfant des glaces (Guido Sgardoli)

note: 4L'enfant des glaces Geneviève - 26 avril 2017

Robert Warren travaille dans une station météorologique perdue au fin fond du Groenland. Sur ces étendues glacées, entouré de militaires, il ne trouve aucune raison de continuer à vivre, depuis la mort de son fils.
Alors qu’il s’apprête à se jeter du haut d’une falaise, il est attiré par un éclat lumineux.
C’est la boucle d’une ceinture, le corps d’un jeune garçon emprisonné dans la glace.

« A l’infirmerie, une table soutenait le corps. Warren avança, le corps se dévoila peu à peu. Et, quand Warren le vit enfin tout entier, quelque chose se déclencha en lui.
Allongé sur la table, encore mouillé par la glace qui venait de fondre, gisait le corps ramassé d’un petit garçon habillé. Malgré son visage incolore, comme de l’eau, il avait une expression si détendue qu’on aurait pu croire qu’il dormait.
Soudain, Warren se sentit mal à l’aise. Il eut envie de partir et de n’avoir jamais vu cet enfant mort congelé. Il n’était pas parfait. Il était horrible.
Le docteur Jessop était penché sur le corps. Il lui appuyait une main sur le thorax et 2 doigts sur le cou. Warren aurait voulu lui crier d’arrêter de le toucher.
Il entendit Jessop dire : « Il y a quelque chose d’étrange. Je crois que… son cœur bat ! ».

Les médecins de la station veulent faire de l’enfant, qui vieillit prématurément, un cobaye. Robert Warren comprend que ce jeune garçon qui cherche à communiquer a besoin de lui autant que lui-même en a besoin…

On se laisse transporter par ce roman lumineux et poétique à travers un voyage des terres glacées du Groenland aux falaises de l’Irlande.
Histoire poignante sur les thèmes de la rédemption et de la quête d’identité.
Dès 12 ans

Coeur de loup (Katherine Rundell)

note: 4Coeur de loup Geneviève - 26 avril 2017

Fédora habite avec sa mère dans la forêt.
Elle vit parmi les loups, plus tard elle sera maître-loup comme sa mère.
Les maîtres-loups sont quasiment impossible à repérer. Très souvent il leur manque un morceau de doigt, le lobe d’une oreille…
Les aristocrates russes aiment s’entourer de jeunes loups. Une croyance dit qu’un loup dans une maison porte chance. Mais un loup n’est pas un animal d’intérieur. Lorsqu’il dévore un petit bout de quelqu’un, il faut s’en débarrasser.
Le maître-loup réapprend à l’animal à redevenir intrépide, à chasser et à se méfier des hommes.
Fédora apprend le métier avec sa mère. Mais son destin est bouleversé par l’arrivée des soldats de l’armée du tsar. Ils dévastent tout sur leur passage et emmène la mère de Fédora.
Alors, Féo part avec sa meute à travers la Sibérie pour la sauver…

Le lecteur est captivé par l’histoire envoûtante de cette héroïne intrépide entourée de ses loups. Une épopée russe où souffle le vent de la liberté.
Dès 12 ans.

Capitaine Triplefesse n° 1
À l'abordage ! (Fred Paronuzzi)

note: 4En avant pour la grande aventure ! Geneviève - 16 décembre 2015

Hugo est rassuré de travailler en binôme avec Lila, car elle ne se laisse pas embêter par Nobert Gronaze et Kevin Potiron. A la demande de leur professeur d’arts plastiques, ils vont au musée du Louvre pour préparer un exposé sur « Le Radeau de la Méduse » peint par Théodore Géricault.

La foule les empêche de s’approcher du tableau. A la fermeture, ils décident de rester dans le musée. Ils ne sont pas les seuls, ils retrouvent Nobert et Kevin.
En s’approchant du tableau, un étrange phénomène se produit. Trois personnages aux mines patibulaires surgissent de la peinture et les prennent en chasse. Gronaze et Potiron sont kidnappés.
Leur professeur et le gardien du musée leur confient la mission suivante : ramener leurs camarades.
Pour Lila et Hugo, commencent une aventure en pleine mer en compagnie du célèbre capitaine Triplefesse et de son terrible équipage de pirates.

Laissez-vous entraîner dans cette histoire au rythme endiablé écrit dans un style alerte et fleuri.
Dès 9 ans.
Ce livre fait partie de la sélection du Prix littéraire « Un roman à tout prix » 2016 organisé par la Médiathèque Simone de Beauvoir

Courir avec des ailes de géant (Hélène Montardre)

note: 4Une belle histoire de complicité entre générations Geneviève - 16 décembre 2015

La mère d’Alice, éthologue, étudie les comportements des grands requins blancs dans leur espace naturel. En mission en Afrique du Sud, elle ne rentrera pas en France pour les fêtes de Noël. Elle invite sa fille et son mari à la rejoindre.

Son collègue océanographe a été attaqué par un grand requin blanc. Ce qui perturbe leur projet de créer un parc naturel pour les protéger.
D’après la maman d’Alice, cette attaque est étonnante car ces animaux ne sont pas agressifs habituellement.

Dès son arrivée, Alice est intriguée par l’attitude raciste du voisin de sa mère, propriétaire d’un hôtel chic, envers sa jeune employée noire.
En entrant en contact avec elle, Alice découvre les réalités de la vie en Afrique du Sud après l’apartheid.
En décidant d’aider Josephina, elle ne peut s’empêcher de se mêler des affaires louches que trament leur voisin, un Afrikaner peu sympathique. Et elle n’hésite pas à se mettre en danger.

Cette nouvelle aventure d’Alice, héroïne attachante, entraîne le lecteur dans une histoire policière aux nombreux rebondissements.
A partir de 9 ans.
Ce livre fait partie de la sélection du Prix littéraire « Un roman à tout prix » 2016 organisé par la Médiathèque Simone de Beauvoir.

Oeuvre non trouvée

note: 4Une intrigue passionnante ! Geneviève - 16 décembre 2015

La mère d' Alice, éthologue, étudie les comportements des grands requins blancs dans leur espace naturel. En mission en Afrique du Sud, elle ne rentrera pas en France pour les fêtes de Noël. Elle invite sa fille et son mari à la rejoindre. Son collègue océanographe a été attaqué par un grand requin blanc. Ce qui perturbe leur projet de créer un parc naturel pour les protéger.
D’après la maman d’Alice, cette attaque est étonnante car ces animaux ne sont pas agressifs habituellement. Dès son arrivée, Alice est intriguée par l’attitude raciste du voisin de sa mère, propriétaire d’un hôtel chic, envers sa jeune employée noire. En entrant en contact avec elle, Alice découvre les réalités de la vie en Afrique du Sud après l’apartheid.
En décidant d’aider Josephina, elle ne peut s’empêcher de se mêler des affaires louches que trament leur voisin, un Afrikaner peu sympathique. Et elle n’hésite pas à se mettre en danger.
Cette nouvelle aventure d’Alice, héroïne attachante, entraîne le lecteur dans une histoire policière aux nombreux rebondissements. À partir de 9 ans.
Ce livre fait partie de la sélection du Prix littéraire « Un roman à tout prix » 2016 organisé par la Médiathèque Simone de Beauvoir.

La drôle d'évasion (Séverine Vidal)

note: 4Une chouette aventure ! Geneviève - 16 décembre 2015

Zack est arrivé à convaincre ses parents d’aller en vacances à San Francisco car il souhaite visiter la prison d’Alcatraz, devenue un musée. Une prison dont personne ne s’est échappée.
Pourtant le 11 juin 1962, Frank Morris et les frères Anglin se sont bel et bien évadés d’Alcatraz. Mais ils n’ont jamais été retrouvés. Sont-ils morts ? Sont-ils encore vivants comme le pense Zack. Après s’être beaucoup documenté sur cette évasion rocambolesque, Zack est persuadé qu’ils ont réussi à s’enfuir. Pour le prouver, Zack se fait enfermer dans la prison pour s’évader comme John, Clarence et Frank afin de prouver que c’est possible.
Mais une fois dans la prison, il s’aperçoit qu’il n’est pas tout seul…
Laissez-vous entraîner avec Zack dans cette drôle d’aventure aux nombreux rebondissements qui traversent les années ! Séverine Vidal mêle habilement des faits réels et la fiction dans cette histoire palpitante. Dès 9 ans.
Ce livre fait partie de la sélection du Prix littéraire « Un roman à tout prix » 2016 organisé par la Médiathèque Simone de Beauvoir.






















La chanson du nez cassé (Arne Svingen)

note: 4Génial ! Geneviève - 1 août 2015

Bart, 13 ans, vit dans un minuscule appartement avec sa mère alcoolique et obèse.
Au collège, il n'a pas d'amis. A cause de sa petite taille, il devient le souffre-douleur d'une bande de garçons.
Pourtant sa mère l'a inscrit à un cours de boxe pour qu'il puisse se défendre. Bart reçoit plus de coups qu'il n'en donne.
Mais Bart a un secret : il a une passion pour l'opéra. Il chante en cachette enfermé dans les toilettes.
En sympathisant avec une élève de sa classe, il lui confie sa passion pour le chant lyrique. Ada est gentille mais un peu trop bavarde.
Bart se voit obligé de chanter pour le spectacle de fin d'année. Mais devant un public, il est incapable de sortir une note juste...
Malgré une vie difficile, Bart est très débrouillard dans les pires situations.
Un roman émouvant, parfois drôle et plein d'espoir. Un coup de cœur pour ce portrait d'un Billy Elliot à la norvégienne.
A partir de 11 ans.

Retour Haut